Manuel Valls, la marche de la discorde

Hier matin, l'ancien Premier ministre a déclaré vouloir être candidat sous la bannière "La République en marche" lors des prochaines élections législatives. Sa décision a rencontré un grand écho dans son fief d'Évry, où les réactions divergent.

Manuel Valls a annoncé son intention de rejoindre La République en marche, le mouvement d’Emmanuel Macron, pour les élections législatives. Dans sa ville d’Évry, bastion socialiste de l’Essonne, la nouvelle a été largement commentée. Si certains habitants le soutiennent, beaucoup se sentent trahis par leur ancien maire, et promettent déjà de ne pas voter pour lui.