La société civile en politique : ça fonctionne vraiment ?

Emmanuel Macron l'a assuré : une large partie de son gouvernement sera composée d'acteurs de la société civile. Retour sur une notion qui fait beaucoup parler d'elle.

La société civile : une expression sur toutes les lèvres depuis l’élection d’Emmanuel Macron… Elle désigne le fait de donner des responsabilités gouvernementales à des novices de la politique. Dans quel objectif ? Nous avons demandé à Eric Thiers, chercheur au CEVIPOF (Centre de recherches politiques de Sciences Po) :

Eric Thiers, chercheur au CEVIPOF

Pourquoi faire appel à des membres de la société civile en politique ?

On a souvent recours à des membres de la société civile dans les moments où l’action politique souffre de discrédit. On part du principe que les acteurs de la société civile ont une compétence particulière qui peut être mise à profit dans la sphère politique. Leur légitimité, liée à leur expérience, est différente de celle que les hommes politiques tirent de l’élection.

Comment expliquer l’engouement politique pour la société civile aujourd’hui ? 

Nous vivons actuellement une crise de la démocratie représentative en France, comme dans tous les pays européens et aux États-Unis. Il y a une forte demande d’horizontalité : les citoyens veulent s’exprimer. L’un des moyens pour cela est de leur donner la possibilité d’entrer au Parlement ou au gouvernement, afin de leur permettre de faire entendre leur point de vue.

Peut-on vraiment gouverner sans aucune expérience politique ?

La politique suppose la maitrise d’un certain nombre d’outils de communication et de savoir-faire — comme le fait de connaître le processus législatif par exemple. Souvenez-vous de la démission rapide de Léon Schwartzenberg en 1988 parce qu’il avait voulu avoir une liberté de parole en tant que ministre : c’est un exemple concret de la difficulté de manier à la fois la communication et la discipline gouvernementale. Mais attention : si les membres issus de la société civile sont moins outillés que les gens qui ont une expérience politique, cela ne signifie pas qu’ils sont condamnés à échouer.

Une idée pas si nouvelle

Historiquement, la société civile a déjà fait son entrée au gouvernement, avec plus ou moins de succès. Petit rappel de ces ministres de la Ve République pas comme les autres.