Edouard Philippe : quel est son bilan à la tête du Havre ?

Le nouveau locataire de Matignon était député-maire Les Républicains du Havre depuis 2010. Retour sur les résultats d’un mandat mitigé.

Un élu local en pleine lumière. Edouard Philippe, nommé Premier ministre par Emmanuel Macron lundi, n’avait jusque-là jamais participé à un gouvernement. Il a en revanche une expérience conséquente sur le terrain, lui le député-maire du Havre depuis sept ans. Pour quel bilan ?

Le nouveau locataire de Matignon est devenu maire de l’agglomération portuaire en 2010, soit six ans après son premier mandat de conseiller régional en Haute-Normandie. Ce Rouennais de 46 ans connaît bien la région normande : son grand-père et son arrière-grand-père y étaient tous deux dockers.

 Plus fort taux de chômage de la région

Le Havre, ancienne ville communiste pendant près de 30 ans, détient le taux de chômage le plus élevé de la Haute-Normandie.

source : INSEE

Selon l’INSEE, le taux de chômage de la ville a connu une augmentation de 0,5% de 2015 à 2016, passant de 12,2% à 12,7%. Le chômage est en constante augmentation depuis 2010, date de l’arrivée du maire Edouard Philippe.

 

source : INSEE/Normandinamik

 

Aucune mesure concrète directement liée au chômage n’apparaît pourtant dans le programme d’Édouard Philippe lors des élections municipales de 2014, alors que le député-maire brigue un second mandat. Il évoque simplement dans une tribune vouloir “continuer à aller à la rencontre des Havrais (…) en jouant à fond les cartes du Port, du maritime et de l’attractivité du Havre”. Elu à 52,04%, Édouard Philippe explique aussi vouloir “se battre pour créer de nouvelles zones d’activités” dans l’agglomération havraise.

Le maire de droite, implanté dans une ville de gauche, a récolté de nombreuses critiques sur son libéralisme économique. Dans une interview aux Echos, le conseiller municipal PS Matthieu Brasse explique être en désaccord “sur les questions économiques” proposées par le maire LR, et notamment avec “le transfert au privé de la gestion des parkings municipaux.”

Toujours selon Matthieu Brasse, Édouard Philippe est vu au Havre comme un maire qui “ne délègue pas suffisamment.

Édouard Philippe s’est également mis à dos plusieurs membres de l’opposition municipale en engageant des travaux de rénovation du stade Océane au Havre. La liste “Pour une nouvelle gauche” dénonce une rénovation “aussi inutile [que] budgétivore.” Autre sujet sensible à la mairie du Havre : “le manque de transparence et de démocratie dans le Conseil municipal.”

Ce fidèle juppéiste est néanmoins à l’origine de plusieurs grands projets pour la ville. En juin 2016 par exemple, il relance la création d’un pôle métropolitain de l’Estuaire de la Seine, un ” levier indispensable (…) de développement économique “. Il est également à l’origine de la rénovation de plusieurs parties du Havre ; les quais, le port, l’arrivée du tramway ou encore l’entrée de la ville par exemple…

Du 27 mai au 5 novembre prochain, la ville du Havre célèbre ses 500 ans d’existence. Le projet “Un été au Havre, 2017″, prévoit d’importants événements d’envergure nationale, porté par la mairie de la ville. De quoi redonner à la ville normande son attractivité ?

https://twitter.com/UnEteauHavre/status/863074789572923393