Quels ministres pour le premier gouvernement d’Edouard Philippe ?

L'annonce des membres du gouvernement devrait intervenir mercredi après-midi. Emmanuel Macron et Edouard Philippe s'accordent 24 heures de plus pour établir cette liste, savant équilibre entre les forces de la droite, de la société civile et des fidèles de la gauche.

Nous voulons rassembler au-delà des clivages traditionnels qui n’ont plus de sensdéclarait au micro de France Inter, Richard Ferrand, secrétaire général d’En Marche. En nommant Edouard Philippe, un Premier ministre issu des rangs de la droite, Emmanuel Macron a annoncé la couleur en prônant un large rassemblement.

La droite prête à rallier la majorité présidentielle

Dans un communiqué, des personnalités de la droite et du centre ont dit qu’ils étaient prêts à “répondre à la main tendue par le Président de la république.” Selon Nathalie Kosciusko-Morizet, ce communiqué a rassemblé près de 120 signataires dont 7 parlementaires. On y compte des proches de Bruno Le Maire et d’Alain Juppé. Thierry Solère, Benoist Apparu, Jean-Louis Borloo ou encore Nathalie Kosciusko-Morizet sont pressentis pour occuper un poste ministériel.

https://twitter.com/ThibPez/status/864131628817408000

François Baroin, à la tête de la campagne des législatives pour Les Républicains, considère lui que tout membre de son parti qui rejoint le gouvernement entraîne de lui-même son exclusion.

Les fidèles récompensés

La proximité avec le MoDem devrait vraisemblablement garantir l’entrée de François Bayrou au gouvernement, au ministère des Affaires étrangères ou de la Justice. Richard Ferrand, secrétaire général d’En Marche !, pourrait être récompensé par le ministère des relations avec le Parlement. Jean-Yves Le Drian pourrait conserver son poste de ministre de la Défense, qu’il a occupé tout au long du quinquennat. Christophe Castaner et Gérard Collomb, fidèles de la première heure, se disputeraient la place de ministre de l’Intérieur.

 

Composer avec la société civile

Un des engagements du candidats Emmanuel Macron était de donner un visage nouveau à la politique. Pour cela, il compte faire entrer au gouvernement des novices de la politique, des “sans-étiquettes”. Le nouveau président tentait mardi soir de convaincre Nicolas Hulot de prendre la tête du grand ministère de la “Transition écologique”. Axelle Tessandier, une entrepreneure de 36 ans qui a accompagné Emmanuel Macron tout au long de sa campagne, pourrait prendre la tête d’un ministère dédié au numérique. Jean Pisani-Ferry semble destiné au ministère du Budget. L’ancien commissaire de France Stratégie a conçu et défendu le programme économique du mouvement En Marche !.