Les LGBT traqués en Tchétchénie

La Tchétchénie est accusée de perpétrer une tentative d'extermination des homosexuels. Depuis février, une centaine d'entre eux ont été incarcérés arbitrairement dans des prisons réservées.

La France a accueilli, le 29 mai, un premier réfugié LGBT tchétchène fuyant le régime ultrarépréssif de Ramzan Kadyrov, président de la petite République autonome. Au même moment, Emmanuel Macron recevait le président russe Vladimir Poutine. Après avoir évoqué les dossiers syrien et ukrainien, les deux chefs d’Etat ont abordé le cas de la communauté LGBT en Tchétchénie. “Je serai pour ma part constamment vigilant sur ces points qui correspondent à nos valeurs” a assuré le président français.

Depuis février, le président tchétchène opère une véritable éradication de la communauté LGBT. Des enlèvements et des tortures ont été rapportés à des médias indépendants et des ONG.