Actu en direct du mardi 17 octobre 2017

Suivez en direct l'actualité du mardi 17 octobre 2017.

17h03 — Fin du direct

C’est la fin de ce direct du mardi 17 octobre 2017. Thierry, Camila, Romane, Paul-Luc, Elena et Emilie vous remercient de les avoir suivis. À demain pour la suite de la semaine sociale sur les Ateliers du CFJ !

 

16h55 — Marlène Schiappa défend la pénalisation du harcèlement de rue

La secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa a affirmé lors des Questions au gouvernement que « l’origine » n’était « ni une circonstance aggravante, ni une raison de relativiser le harcèlement ». Elle répondait à la députée UDI Sophie Auconie, qui s’inquiétait d’une possible « stigmatisation des quartiers populaires  » par la pénalisation du harcèlement de rue. Elsa Cordona, membre de l’association Stop harcèlement de rue avait elle aussi fait part de ses craintes d’un délit de faciès à L’Obs, en septembre.

 

16h42 — Emmanuel Macron reçu sous les huées des manifestants à Gennevilliers

Plusieurs dizaines de manifestants se sont réunis ce mardi pour s’insurger contre la baisse des APL devant une crèche de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) où était attendu Emmanuel Macron. Des militants de la CGT et des employés de l’OPH (Office public de l’habitat) de Gennevilliers ont été évacués dans le calme par les forces de l’ordre. En cette journée mondiale de refus de la misère, Emmanuel Macron et Agnès Buzyn, ministre de la Santé et des Solidarités avaient choisi de visiter la crèche Les Petits Chaperons Rouges,« engagée en faveur de la mixité sociale ».

 

16h18 — Quelles revendications des organismes HLM ?

Une demi-journée “offices morts” est organisée cette après-midi par la Fédération nationale des Offices Publics de l’Habitat (OPH) près de l’Assemblée nationale, à Paris. Les organismes HLM s’insurgent contre la réduction de l’Aide Personnalisée au Logement (APL) dont bénéficient les locataires du parc de logements sociaux jusqu’à 60 euros mensuels. Une baisse qui s’ajoute à la réduction généralisé de l’APL de 5 euros qui doit entrer en vigueur ce mois-ci.  Emmanuel Macron avait également annoncé vouloir contraindre les bailleurs sociaux réglementé à baisser le montant de loyers. “Dès lors que l’APL baisse, les organismes HLM perdent 1,7 milliards d’euros, soit 80% de leur autofinancement” déclare la fédération des OPH. Les bailleurs sociaux s’inquiètent de ne plus avoir suffisamment de fonds pour entretenir, réparer et développer le parc de logements sociaux existants.

 

16h05 – Le gouvernement demande à General Electric d’améliorer son plan social à Grenoble

Le gouvernement veut que General Electric améliore les modalités du plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) lancé cet été. Il vise à supprimer 345 postes sur 800 dans l’usine GE Hydro/Alstom de Grenoble (Isère). « J’ai demandé à la direction du groupe de faire mieux », a expliqué Benjamin Griveaux, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie, à l’Assemblée nationale, cet après-midi.

 

15h29 – Annulation de l’encadrement des loyers à Lille

Le tribunal administratif a annulé mardi l’encadrement des loyers à Lille. Il estime que le dispositif aurait dû concerner « l’ensemble de l’agglomération lilloise », et non « la seule commune de Lille ». Mis en place à Paris en août 2015, l’encadrement des loyers était en vigueur dans la capitale des Flandres depuis février 2017. Le tribunal administratif de Lille avait été saisi par l’Union nationale de la propriété immobilière (UNPI) du Nord.

 

15h04 — Le gouvernement annonce un plan de lutte contre la pauvreté centrée sur la jeunesse

En cette journée internationale de refus de la misère, le gouvernement a dévoilé son plan de lutte contre la pauvreté et l’exclusion. Agnès Buzyn, la ministre de la Santé et des Solidarités a affirmé à la presse vouloir “investir socialement” dans la jeunesse. Une concertation nationale de six mois pour lutter contre la précarité des enfants et des jeunes est lancée dès aujourd’hui avec le président de la République, Emmanuel Macron. La concertation vise à “renouveler notre approche de la lutte contre la pauvreté et voir si nous pouvons (…) éviter que les jeunes pauvre d’aujourd’hui ne deviennent les pauvres de demain”, a‑t-elle insisté. En lien avec cette thématique, Emmanuel Macron et Agnès Buzyn doivent ensuite se rendre dans une crèche “engagée en faveur de la mixité sociale” à Gennevilliers (Hauts-de-Seine).

 

14h48 — François Hollande cible la « politique brutale » d’Emmanuel Macron

Dans une interview diffusée ce soir sur TF1 dont LCI dévoile des extraits, l’ancien président de la République critique la « politique brutale » de son successeur, Emmanuel Macron. Il pointe notamment la suppression des contrats aidés. « C’est un coup porté à des associations, à des personnes qui étaient dans la perspective d’avoir un renouvellement ou d’avoir l’attribution d’un emploi aidé », explique-t-il. Lors d’une conférence, hier soir, à Séoul, François Hollande avait aussi mis en garde contre le danger d’ « une fiscalité allégée pour les riches et alourdie pour les plus modestes ou les classes moyennes ».

 

14h20 — 250 salariés de France Télévisions manifestent

Environ 250 salariés de France Télévisions manifestent en ce moment aux abords de l’Assemblée nationale, dans le septième arrondissement de Paris, selon notre envoyée spéciale sur place. Eric Coquerel, député La France insoumise de Seine-Saint-Denis, a apporté son soutien aux grévistes. Un peu plus tôt, des journalistes de France 2 se sont réunis devant le siège du groupe.

https://twitter.com/lisa_monin/status/920258421366108161

 

12h58 — Début des consultations des partenaires sociaux pour les nouvelles réformes sociales

Le Premier ministre Edouard Philippe reçoit à partir de mardi les partenaires sociaux à Matignon dans le cadre des nouvelles réformes sociales du gouvernement. Pour discuter de l’assurance chômage, de la formation professionnelle et de l’apprentissage, il rencontre aujourd’hui successivement les représentants de FO, la CFTC, la CGT, la CFDT et du Medef.

 

12h42 — Les Inrockuptibles s’expriment sur leur Une polémique

Les Inrockuptibles se sont adressés mardi à leurs lecteurs à propos de leur Une consacrée à Bertrand Cantat et qui a déclenché ces derniers jours une vive polémique. Le journal a exprimé ses “regrets” aux personnes choquées par la couverture, tout en affirmant que le retour de Bertrand Cantat sur la scène musicale était pour eux un sujet important à traiter.

 

12h33 — La qualité de l’eau se dégrade en France

UFC-Que choisir a lancé ce mardi matin une campagne d’alerte sur la qualité de l’eau, baptisée “S. Eau S.” L’association de consommateurs dénonce la contamination des rivières et des nappes phréatiques françaises par les pesticides utilisés par l’agriculture intensive.

 

11h57 — Rassemblement syndical de France Télévisions devant l’Assemblée à 13h 

Les organisations syndicales de France Télévisions épaulées par celles de Radio France se rassembleront à partir de 13h devant l’Assemblée nationale. Les salariés du groupe audiovisuel France Télévision sont en grève ce mardi. Ils protestent contre les coupes budgétaires annoncées. Le gouvernement d’Edouard Philippe prévoit de supprimer 50 millions d’euros du budget 2018 de France Télévisions, par rapport au contrat signé par le groupe d’audiovisuel public avec l’ancien gouvernement.

 

11h54 — Perquisition au siège de l’Agence nationale de sécurité du médicament dans l’affaire Levothyrox

Une perquisition a eu lieu ce mardi matin au siège de l’Agence nationale du médicament à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) dans le cadre de l’enquête sur le Levothyrox. La nouvelle formule de ce médicament pour la thyrodïde, fabriqué par le laboratoire allemand Merck, avait fait l’objet de nombreuses plaintes concernant de lourds effets secondaires.

 

11h34 — Manifestation des organismes HLM à Paris

Des salariés et dirigeants de 40 organismes HLM ont prévu une manifestation devant l’Assemblée Nationale ce mardi après-midi. Ils défileront à 16h aux côtés d’élus locaux et d’associations de locataires contre le projet de loi logement.

 

11h15 — Des chercheurs belges alertent sur une faille mondiale des réseaux Wi-Fi 

Des chercheurs à l’université catholique de Louvain (Belgique), ont établi lundi soir que la quasi-totalité des réseaux Wi-Fi étaient vulnérables à des attaques de hackers. Une faille, baptisée “KRACK”, a été découverte dans le réseau. Dans les faits, elle peut être utilisée « pour dérober des informations sensibles comme des numéros de cartes de crédit, des mots de passe, des messages sur des sites ou par courriel, des photos, etc », expliquent les chercheurs belges, en indiquant que « tous les réseaux wifi modernes protégés » sont concernés.

 

10h58 — Marlène Schiappa s’exprime sur le hashtag #balancetonporc

La secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes a réagi sur le hashtag #balancetonporc ce matin sur Public Sénat. Marlène Schiappa a estimé que “tout ce qui peut permettre aux femmes de parler est une bonne méthode”. Le hashtag est utilisé pour dénoncer le harcèlement sexuel des femmes au quotidien. Il a été tweeté 146 000 fois ces dernières 24 heures.

 

10h54 — “Elle” dédie son éditorial à Marie Trintignant

Le magazine “Elle” a dédié aujourd’hui son éditorial de la semaine à Marie Trintignant. Intitulé “Au nom de Marie”, il répond aux Inrockuptibles qui avaient mis en couverture son ex-compagnon Bertrand Cantat dans leur numéro de la semaine dernière. Marie Trintignant avait été tuée par le chanteur en 2003. L’année dernière, 123 femmes ont été tuées par leur conjoint selon le magazine.

 

10h50 — La ministre de la Justice propose un nouveau délit d’outrage sexiste

Nicole Belloubet, la ministre de la Justice, a avancé l’idée d’un nouveau délit d’outrage sexiste qui donnerait lieu à une contravention ce matin sur France Inter. Dans le cadre du futur projet de loi contre les violences sexistes et sexuelles, la ministre souhaite qu’il y ait « ce type de contravention » à titre symbolique, sans prétendre imposer une solution. En association avec Marlène Schiappa, la secrétaire d’Etat à l’égalité entre les hommes et les femmes, la Garde des Sceaux a lancé une concertation auprès des acteurs du secteur (policiers, magistrats). Les citoyens sont invités à contribuer au futur texte. L’aspect le plus débattu est une verbalisation du harcèlement de rue, cette « zone grise » entre séduction et agression sexuelle ou injure publique.

 

10h35 — Lancement de pictogrammes pour les médicaments à risques pendant la grossesse

60% des médicaments vont comporter un nouveau pictogramme grossesse (voir ci-dessus) sur leurs boîtes d’emballage à partir de ce mardi. Il vise à pointer les médicaments qui présentent des risques pour l’enfant à naître au cours de la grossesse. L’information n’est pas nouvelle, rappelle la Direction générale de la santé : « Elle permet simplement de rendre visible, directement sur la boite, l’information qui figure déjà dans les notices des médicaments ».

 

10h28 — 7e jour de grève des éboueurs à Marseille

C’est aujourd’hui le 7e jour de grève des éboueurs. Vers 5h30, sous l’impulsion de la Métropole de Marseille, 15 camions ont ramassé des ordures amoncelées dans les rues de la ville à la suite de la mobilisation. Ces déchets ont été déchargés dans des containers à Ensuès la Redonne. Les éboueurs protestent contre la diminution d’une prime auparavant par Derichebourg, leur nouvel employeur.