Une application pour apprendre à connaître les sans‐abris

Depuis l'hiver dernier, l'application Entourage met en lien les sans-abris et les riverains parisiens pour stimuler la solidarité de quartier. Son fondateur Jean-Marc Potdevin espère aujourd'hui développer la plateforme dans d'autres villes.

« En France, les gens sont persuadés que les SDF ont besoin de manger. Mais avant tout, ils ont besoin de parler ». Tel est le constat d’Anne-Claire sur le site de l’association Entourage, qui vise à lutter contre l’isolement social des personnes sans domicile fixe. Cette autoentrepreneuse de 48 ans a passé 15 ans dans la rue. Elle est aujourd’hui une membre active du collectif. 

Une application smartphone, également nommée Entourage, a été lancée par l’association en novembre 2016. Elle permet aux personnes sans‐abri d’étendre leur réseau de solidarité et de proximité. L’idée est d’inciter les « avec‐abris » à se mobiliser pour nouer des relations de voisinages avec les personnes sans domicile fixe de leur quartier. 

Depuis son lancement l’hiver dernier, près de 23 000 comptes ont été créés et 1 300 actions de solidarités ont été générées par les utilisateurs. « On a de belles histoires de personnes qui ont franchi le pas et ont fait la démarche de s’ouvrir à leurs voisins » raconte Jean‐Marc Potdevin, fondateur de l’association et inventeur de l’application.

Café, douche et papote

La page d’accueil de l’application offre une liste d’actions solidaires proposées par les utilisateurs. Anne‐Claire a par exemple posté une demande pour une de ses amies SDF, qui cherche de la lessive. Sur la liste de propositions, on trouve aussi celle de Thibaut, un riverain qui met à disposition sa machine à laver, sa douche et offre un café à qui le souhaite près des Halles. Un peu plus loin, Laetitia, une autre mobinaute*, offre d’organiser un repas de Noël avec les sans‐abris de son quartier.

Une carte permet également de repérer les « lieux solidaires » : points de wifi gratuit, fontaines où se rafraîchir, hôpitaux offrant des consultations gratuites, lieux où se restaurer ou bien se loger…

Oser aider

Jean‐Marc Potdevin, homme d’affaires et « business angel », a inventé l’application au contact des sans‐abris de son quartier. Ce mécène de projets innovants passé par Yahoo, Viadéo et d’autres grandes entreprises du net n’a jamais vécu dans la rue. Ce sont les « rencontres avec des hommes et des femmes qui habitaient le quartier » qui l’ont inspiré. À force de croiser des sans‐abris sur le chemin de son travail, il a fini par leur sourire, puis leur dire bonjour, et petit à petit discuter avec ses voisins de trottoir. Un jour, il retrouve l’un d’entre eux blessé. Il s’était fait agresser dans la nuit et refusait catégoriquement d’appeler les secours. C’est là que Jean‐Marc a tweeté un appel à l’aide, à la recherche d’un personne pouvant prodiguer gratuitement des soins. Plusieurs demandes lui sont parvenues en un rien de temps. « J’ai réalisé que les gens sont prêts spontanément à aider, à faire des choses » explique‐t‐il avec une pointe d’émerveillement dans la voix.

L’application a été conçue en coopération avec le « comité de la rue » : un groupe de 7 personnes actuellement ou anciennement SDF, qui guident les membres de l’association. Ils ont pris la décision de refuser la géolocalisation des personnes sans domicile pour préserver leur identité.

Actuellement, seuls 5% des utilisateurs sont SDF. Ils utilisent l’appli pour eux‐mêmes mais aussi pour aider d’autres sans‐abris. Pour Jean‐Marc Potdevin, ce chiffre est néanmoins encourageant. Il compte bien développer le réseau de relations à Lyon, Grenoble, Toulouse ou Lille. Un nouveau programme intitulé « Simple comme bonjour » sera également lancé le 25 octobre. De courtes vidéos destinées au grand public donneront des clés de comportement pour aider les riverains qui souhaiteraient franchir le pas.

 

Illustration : Adrien Develay, CFJ, 2017