Actu en direct du mercredi 18 octobre 2017 — Macron : « pas de retour à la police de proximité »

Suivez en direct l'actualité du mercredi 18 octobre 2017.

16h20 — Discours d’Emmanuel Macron sur la sécurité

Emmanuel Macron tient actuellement son discours aux forces de sécurité intérieures depuis l’Elysée. Le président de la République précise les contours de son projet de police de « sécurité quotidienne » qui ne représentera « pas le retour à la police de proximité », faisant allusion à la mesure supprimée par Nicolas Sarkozy en 2003.

 

16h10 — Treize fédérations de la CFE‐CGC manifesteront contre la loi travail jeudi

Treize fédérations du syndicat CFE‐CFC battront le pavé à Paris et en régions contre la réforme du droit du travail. Elles s’opposent à des mesures qui « ne créeront pas d’emplois » et « ne renforceront [pas] la confiance et le dialogue social en entreprise. ». Autre reproche exprimé par le syndicat : « Sur la rémunération, les indemnités prud’homales, les licenciements individuels et collectifs et la représentation du personnel, force est de constater que les mesures prises par le gouvernement ne vont pas dans le bon sens. »

Dans la capitale, les membres des fédérations de 13 secteurs (Banque, énergie, crédit, chimie, services publics…) retrouveront notamment la CGT et l’Union Syndicale Solidaires à la gare Montparnasse pour défiler vers Denfert‐Rochereau.  C’est la troisième manifestation organisée pour s’opposer aux reformes par ordonnance du code du travail.

 

15h45 — Michèle Rivasi dénonce la présence de glysophate dans les glaces Ben&Jerry’s

Michèle Rivasi, députée européenne, dénonce dans un communiqué de presse la présence de glysophate dans des glaces de la marque Ben&Jerry’s. Accompagnée d’autres eurodéputés et d’ONG, elle explique que sur 14 échantillons de crème glacée achetés dans différents pays européens, 12 contenaient des résidus de glysophate. «L’Europe doit immédiatement interdire le glyphosate et son emploi dans toutes autres formulations toxiques», écrit notamment la députée EELV.

 

15h20 — “Contrôle journalier” des chômeurs : Castaner n’y croit pas

Christophe Castaner, porte‐parole du gouvernement, a réagi à la proposition d’un « contrôle journalier » des chômeurs, formulée mardi par Pierre Gattaz, patron du Medef.

« Dans une discussion, rien ne doit être exclu. Un des partenaires, le président du Medef, pose cela sur la table de discussions. Il est légitime à le poser, mais on peut imaginer assez facilement qu’il risque de ne pas avoir le succès qu’il escompte », a déclaré M. Castaner, interrogé lors du Conseil des ministres.

 

15h15 — Sylvie Brunet présidera la concertation sur la réforme de l’apprentissage jusqu’à « fin janvier »

Les discussions concernant la réforme de l’apprentissage se dérouleront de fin octobre à fin janvier, annonce une lettre de mission de Muriel Pénicaud, ministre du Travail. La présidente de la section Travail et Emploi du Cese, Sylvie Brunet, assurera la présidence de cette concertation. Elle sera chargée de rendre «un rapport de synthèse à la mi‐février» pour alimenter «le projet de loi qui sera présenté au Parlement à la mi‐avril 2018».

 

15h — Les députés votent l’extension des vaccins obligatoires

Réunis en commission, les députés ont voté aujourd’hui l’extension des obligations vaccinales. Le nombre de vaccins obligatoires pour les jeunes enfants devrait passer à onze à partir du 1er janvier prochain, contre trois actuellement (diphtérie, tétanos et poliomyélite).

Ce sujet suscite un vif débat, tant dans les médias qu’en commission des Affaires sociales où les interventions ont été particulièrement nombreuses. Annoncée par Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, la mesure s’inscrit dans le cadre du projet de la Sécu pour 2018.

 

14h50 — Viol à la prison de Meaux : un surveillant présenté à un juge

Un des trois surveillants accusés de viol par un détenu de la prison de Meaux‐Chauconin (Seine‐et‐Marne) a été présenté à un juge d’instruction mercredi, a annoncé Dominique Laurens, procureure de Meaux. Une information judiciaire pour viol contre X a été ouverte. Le surveillant a été placé sous contrôle judiciaire. Les deux autres surveillants mis en cause ont été remis en liberté. Les trois accusés contestent l’accusation de viol.

 

14h30 — Un salarié sur deux craint d’être discriminé

52 % des salariés ont peur d’être discriminés selon le dernier baromètre de perception de « l’égalité des chances » réalisé par TNS Sofres pour le Medef. Les femmes sont beaucoup plus concernées par cette crainte que les hommes (56 % contre 48 %). La discrimination par l’âge est le premier motif de peur pour les personnes interrogées.

 

14h14 — L’ex-directeur de Wikimédia France quitte l’association, dénonçant “du sexisme” et “des violences”

Rémi Mathis, directeur entre 2011 et 2014 de Wikimédia France, association qui participe à l’animation de Wikipédia, et membre du conseil scientifique, quitte son poste. Sur la plateforme Medium, il dénonce « la toxicité d’une partie de la communauté ». « Un comportement de meute a mené au départ de la directrice exécutive », explique‐t‐il. Rémi Mathis ajoute que cette dernière avait porté plainte pour harcèlement sexuel contre Christophe Henner, ex‐président de l’association. La structure aurait alors préféré « éviter le scandale » et « protéger son président ».

 

13h58 — Les personnes âgées seront plus défavorisées à l’avenir (OCDE)

Selon l’OCDE, les personnes âgées de demain vont être davantage sujettes à un accroissement des inégalités. Les facteurs de cette évolution sont nombreux : allongement de la durée de vie, diminution de la taille des cellules familiales, creusement des inégalités tout au long de la vie active et réformes des pensions de retraite.

Les personnes âgées « vivront plus longtemps, mais elles seront aussi plus nombreuses à avoir connu des épisodes de chômage et des salaires bas ». Le rapport « Prévenir le développement des inégalités avec l’âge » affirme que les inégalités en matière d’éducation, de santé, d’emploi et de revenus s’observent tôt. Aussi l’OCDE préconise de s’y attaquer dès l’enfance.

 

13h40 — L’embouteilleur de Coca Cola France va supprimer 128 postes
L’embouteilleur de Coca Cola, Coca Cola European Partners (CCEP), a annoncé mercredi la suppression de 128 postes sur un an. En cause : le groupe serait en surcapacité et devrait réduire ses coûts. L’entreprise ne prévoit pas de licenciements : elle privilégie “le redéploiement interne, les départs volontaires, et un dispositif de préretraite” selon un communiqué du groupe.

 

13h27 — Le Prix Beazley du design 2017 s’engage en faveur des droits des femmes et des réfugiés

Le Prix Beazley du design 2017 a dévoilé ce mercredi les objets nominés. Le bonnet rose (ou « Pussyhat »), symbole de l’opposition à Donald Trump, est l’un des favoris. Il avait été porté par des milliers de femmes pour protester contre les lois promulguées par le président américain pour limiter l’avortement aux Etats‐Unis.
L’autre favori est un drapeau orange dessiné par une réfugiée syrienne, pour les besoins d’une campagne d’Amnesty International. Évoquant les gilets de sauvetage donnés à celles et ceux qui traversent la Méditerranée à leurs risques et périls, il symbolise la crise migratoire.
Autre objet en compétition, les habitats collectifs imaginés par Graine Hassett pour la jungle de Calais. Les objets en lice sont exposés à Londres jusqu’au 28 janvier 2018. Le gagnant du prix sera connu le 25 janvier.

 

12h52 — CETA : des députés souhaitent mettre en place un «veto climatique»
Dix‐huit députés de La République en marche ont adressé mercredi matin un ensemble de recommandations au Premier ministre Edouard Philippe en vue d’un encadrement plus strict du CETA. Ils demandent notamment à ce que l’importation de viandes soit plus réglementée, ainsi qu’un renforcement des contrôles sur les produits interdits dans l’UE tels que le bœuf aux hormones ou le saumon transgénique.
Ils souhaitent également la mise en place d’un « veto climatique » pour empêcher les investisseurs de former des recours devant les tribunaux d’arbitrage sur des mesures concernant la lutte contre le dérèglement climatique. Le traité de libre‐échange entre l’Union européenne et le Canada est entré provisoirement en vigueur le 21 septembre 2017, mais il doit encore être ratifié par les parlements nationaux des Etats membres de l’Union européenne.


12h33 — Nestlé appelle ses clients à ne pas consommer l’un de ses produits

Nestlé a lancé mardi une procédure de rappel des yaourts La Laitière “nature sucrés sur lit de pêches “. Ces produits, commercialisés dans les magasins Casino et Système U, pourraient contenir des morceaux de verre. Les pots sont reconnaissables à leur code barre 3023290007471 et à l’estampille FR 53.054.005 CE. Toute personne en possession de l’un de ces lots est appelée à détruire ces yaourts, dangereux à la consommation. La multinationale suisse assure dans un communiqué que «les autres lots et autres produits de la marque ne sont pas concernés».

12h02 — La dyslexie pourrait s’expliquer par une anomalie oculaire

Selon des chercheurs français, de minuscules récepteurs oculaires pourraient être en cause dans les problèmes de dyslexie. Chez les non dyslexiques, ils diffèrent d’un œil à l’autre. À l’inverse, les personnes atteintes de dyslexie ont des récepteurs symétriques entre les deux yeux. Cette symétrie empêcherait le cerveau des dyslexiques de lire correctement le message envoyé par leurs yeux, causant des problèmes de lecture et d’écriture. Aujourd’hui, environ 700 millions de personnes seraient atteintes de dyslexie dans le monde.

11h47 — Hausse des dépenses sociales des départements

Les dépenses sociales des départements ont augmenté de 24,5% entre 2014 et 2016, selon un rapport de la Cour des Comptes. Elles concernent principalement le RSA, l’aide sociale à l’enfance, aux personnes âgées et handicapées. Cette hausse est la première cause de dégradation de la situation financière des départements, toujours selon ce rapport. La situation est donc considérée par la Cour des Comptes comme difficilement tenable : les départements connaissent une «trajectoire continue de dégradation de leur situation financière».

11h25 — France Télévisions : retrait de l’amendement qui visait à réduire les économies

Les députés de la majorité ont retiré mardi soir l’amendement qui visait à réduire l’allègement des efforts demandés à France Télévisions. Cet amendement devait réduire de 50 à 30 millions d’euros l’effort demandé à l’entreprise publique en vue du budget prévisionnel de 2018. La suppression de la publicité dans les programmes jeunesse, qui devait être reportée d’un an, s’appliquera finalement dès le 1er janvier 2018.
Une décision qui a provoqué la colère des syndicats de France Télévisions. «C’est une très grosse déception, de l’amateurisme de la part du gouvernement et une manière de jouer avec les personnels qui est indigne […] Il y a clairement une volonté de ne pas aider France Télévisions, qui va devoir trouver 50 millions d’euros sur l’emploi, l’éditorial, les programmes » a réagi auprès du Monde Eric Vial, délégué syndical central FO.
Mardi, l’appel à la grève lancé pour protester contre les coupes budgétaires a été relativement suivi. Près de 250 syndicats et salariés de France Télévisions s’étaient donnés rendez‐vous devant l’Assemblée national, à l’occasion de la reprise du débat sur la loi de finances.

10h55 — Lycée : bientôt des sciences économiques obligatoires ?

Un rapport a été présenté mardi au Conseil Supérieur des Programmes. Il plaide pour l’obligation des sciences économiques et sociales (SES) dès la seconde. Matière qui serait aussi proposée comme option aux filières S et L, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.
Ce rapport fait suite à une polémique datant de juillet 2016. La suppression de la notion de “marché” -notamment économique‐ de la liste des thèmes obligatoires à abordés avait suscité l’indignation de certains syndicats patronaux. Le Medef l’avait notamment qualifiée d’«erreur dramatique».

10h44 — Volkswagen lance une prime à la casse

Le constructeur automobile allemand Volkswagen a lancé mardi une prime à la casse qui s’étend de 4000€ à 10 000€. Pour tout modèle diesel (de norme Euro 1 à Euro 4) ramené à un concessionnaire, il sera possible de repartir avec un véhicule neuf à un coût inférieur. Une offre qui prendra fin le 31 décembre 2017.
Cette éco‐prime suit celle de BMW, qui a lancé cet été une prime à la casse de 2000€. Renault et PSA pourraient emboîter le pas. Les deux constructeurs français attendent cependant le décret qui redéfinira les aides d’Etat pour 2018 avant de prendre une décision.
Selon Le Parisien, le ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie Nicolas Hulot souhaiterait mettre fin au système de primes à la conversion d’ici la fin du quinquennat, refilant ainsi le bébé aux constructeurs.

10h29 — Twitter va lutter contre le harcèlement et la nudité

Twitter a annoncé qu’il allait durcir ses conditions d’utilisation afin de mieux lutter contre le harcèlement sexuel et la “nudité non consentie”. Le réseau social va permettre dans les semaines à venir à ses utilisateurs de dénoncer des cas d’avances sexuelles non désirées sur le réseau.
La seconde mise à jour visera à suspendre tout compte identifié comme la source ou l’origine de messages contenant de la nudité non consentie. Cette notion de “nudité non consentie” sera élargie et concernera notamment les clichés de l’entrejambe de femmes pris sans leur autorisation.

10h27 — Bienvenue sur ce live ! Guillaume, Marie et Charlotte vous accompagneront ce matin et vous récapituleront l’actualité sociale et sociétale.