Affaire Tariq Ramadan : un nouveau récit poignant

L'étau se resserre autour de Tariq Ramadan. L'islamologue suisse est visé par deux plaintes pour viol depuis le 20 octobre. Il nie en bloc les accusations. 

 

“Soit vous êtes voilée, soit vous êtes violée”. C’est ainsi qu’Henda Ayari décrit le rapport de Tariq Ramadan aux femmes dans un article du Parisien ce lundi 30 octobre. Cette ancienne salafiste, devenue militante féministe, accuse le théologien de l’avoir violée en 2012. Une enquête a été ouverte pour “viol, agression sexuelle, violences et menaces de mort”.

Sur son compte Facebook, Tariq Ramadan a dénoncé samedi 28 octobre une “campagne de calomnie”. Son avocat a annoncé avoir déposé plainte pour “dénonciation calomnieuse”.

Les circonstances décrites par la jeune femme rejoignent en tout cas le récit d’une autre plaignante, anonyme, dont la plainte date du 26 octobre : dan les deux cas, des échanges virtuels débouchent sur une agression à l’hôtel.

Après avoir raconté son histoire dans son livre J’ai choisi d’être libre en 2016, Henda Ayari se confie au Parisien. “Il m’a étranglé très fort, si fort que j’ai pensé que j’allais mourir. Il m’a giflée car je résistais. Il m’a violée.” 

Universitaire sulfureux

Petit-fils du fondateur égyptien des Frères musulmans, Tariq Ramadan, professeur à Oxford est apprécié dans les milieux rigoristes musulmans. Il est aussi très contesté par les sphères laïques.

Les accusations contre Tariq Ramadan interviennent en plein affaire Weinstein. Le producteur phare d’Hollywood avait été accusé de harcèlement sexuel contre de multiples femmes. Depuis, la parole se libère. Et pas seulement aux Etats-Unis. En France, les témoignages se multiplient sur le hashtag #Balancetonporc sur Twitter.