Disparition d’une joggeuse en Haute‐Saône : une information judiciaire ouverte

Une information judiciaire a été ouverte pour “enlèvement et séquestration” suite à la disparition d’Alexia Daval, 29 ans. La jeune femme a quitté son domicile de Gray‐la‐Ville (Haute‐Saône) samedi 28 octobre à 9h00 pour un jogging.

Les recherches durent depuis 48 heures. 200 personnes, dont des gendarmes, plongeurs, maître‐chien et riverains, ont mené une battue de différentes zones autour du domicile d’Alexia Daval. Aucune trace de la joggeuse n’a été retrouvée pour le moment.

“Nous envisageons un scénario dramatique” a déclaré le procureur de la République, Emmanuel Dupic, à Vesoul ce lundi. Les pistes du suicide et de l’accident ont vite été écartées.

Un appel à témoin sur Facebook

L’ouverture de l’information judiciaire permet de mobiliser des moyens supplémentaires pour retrouver cette employée de banque. Une nouvelle battue réunissant 400 personnes est organisée ce lundi. “Il a des gens que je connais, d’autres pas. Il des collègues d’Alexia qui sont venus de Besançon, où elle travaille. Tous ces gens qui se mobilisent, ça me donne l’adrénaline nécessaire pour tenir” a déclaré la mère la jeune femme. La mobilisation des gendarmes durera toute la semaine.

Un appel a témoin, lancé sur Facebook, a suscité 10 000 commentaires. Des témoignages qui doivent être analysés. Les enquêteurs ont recueilli un “témoignage extrêmement intéressant” qui pourrait faire avancer l’affaire. Le parcours de la joggeuse est beaucoup emprunté par les riverains.

Crédit : Facebook