Kevin Spacey critiqué après ses excuses et son coming‐out

L'acteur, accusé d'avoir fait des avances à Anthony Rapp alors âgé de 14 ans, est critiqué pour avoir mêlé ses excuses et son coming-out dans un message publié sur Twitter.

Un scandale sexuel de plus à Hollywood. Kevin Spacey est accusé d’avoir fait des avances à Anthony Rapp (actuellement dans Star Trek : Discovery) alors que ce dernier n’avait que 14 ans. Dans un message publié sur Twitter, l’acteur s’est excusé et a révélé son homosexualité. Un mélange critiqué par de nombreux défenseurs de la cause LGBT.

Les faits qui lui sont reprochés datent de 1986. L’acteur est adolescent lorsqu’il se produit à Broadway. C’est là qu’il rencontre Kevin Spacey, alors âgé de 26 ans. Anthony Rapp et un de ses amis finissent un repas avec leur troupe de théâtre quand K. Spacey les  invite à le rejoindre dans un club de Manhattan. Lors de cette soirée, le jeune comédien accepte l’invitation du héros de « House of Cards » à se rendre à une fête, organisée chez lui quelques jours plus tard.

« Il essayait de me séduire »

C’est lors de cette soirée que le comportement de Kevin Spacey aurait dérapé. L’adolescent s’ennuie et s’installe dans la chambre de l’hôte pour regarder la télévision. Il assure qu’il était sur le point de partir quand l’acteur, qui avait l’air soûl, l’a pris dans ses bras, l’a allongé sur le lit et lui est tombé dessus.

« Il essayait de me séduire. Je ne sais pas si c’est ce que je me suis dit sur le moment mais je me rendais compte qu’il tentait quelque chose de sexuel », affirme‐t‐il, puis s’est dégagé après être resté figé quelques instants.

Kevin Spacey, aujourd’hui âgé de 58 ans, a très rapidement réagi sur son compte Twitter: « J’ai énormément de respect pour Anthony Rapp, je suis horrifié par cette histoire. En toute honnêteté, je ne me rappelle pas de cette rencontre, cela se serait déroulé il y a plus de 30 ans. »

« Le mélange de ces excuses et d’un coming out n’a pas été bien accueilli »

Dans ce même message, l’acteur a révélé son homosexualité, lui valant alors de très nombreuses critiques. Le mélange de ces excuses concernant des avances sur un mineur et d’un coming out n’a pas été bien accueilli par de nombreuses personnalités et membres de la communauté LGBT qui militent justement pour éviter de tels amalgames.

C’est notamment le cas de Richard Lawson, célèbre critique de cinéma pour Vanity Fair :

« Faire son coming out n’est pas la même chose que de harceler un gamin de 14 ans. Mettre les deux en parallèle est dégoûtant »