Attentat de New York : Donald Trump réclame la peine de mort

Le président américain a demandé la peine de mort pour l'auteur de l'attentat de New York, qui a fait huit morts le mardi 31 octobre, au volant d'une voiture-bélier.

Donald Trump a demandé ce mercredi la peine de mort pour l’auteur de l’attentat de New York, au cours duquel huit personnes ont été tuées la veille. Le procureur de Manhattan, Joon Kim, a également déclaré qu’une procédure permettant de requérir la peine de mort pourrait être ouverte.

“Le terroriste de New York était heureux quand il a demandé que soit accroché le drapeau de l’Etat Islamique dans sa chambre d’hôpital. Il a tué huit personne, en a blessé gravement 12 autres. IL MERITE LA PEINE DE MORT !”

Sayfullo Saipov, qui a foncé dans la foule au volant d’une camionnette de location, a blessé douze autres passants. Dans un premier temps, le président américain avait annoncé sa volonté d’envoyer à Guantanamo cet Ouzbek de 29 ans. Donald Trump en a profité pour dénoncer le système actuel des cartes vertes, ces cartes de résident permanent remises chaque année à 50 000 étrangers par tirage au sort, dont avait bénéficié Sayfullo Saipov. Le milliardaire souhaite que l’immigration aux Etats-Unis soit basée sur le mérite, à l’image de l’Australie et du Canada.

Une radicalisation aux Etats-Unis

Selon les enquêteurs, Sayfullo Saipov préparait son attaque depuis près d’un an, et avait opté pour l’utilisation d’une voiture-bélier il y a deux mois. Des images de propagande de l’organisation djihadiste Etat Islamique ont été retrouvées dans ses deux téléphones. Devant les enquêteurs, il s’est dit “satisfait de ce qu’il a fait”.

Il n’avait pourtant jamais éveillé les soupçons de la justice américaine, qui ne le connaissait jusque-là que pour des infractions au code de la route. Arrivé aux Etats-Unis en 2010, il n’était alors pas radicalisé, venant d’une famille “moderne et laïque”, selon l’une de ses soeurs. Sa radicalisation est venue de difficultés professionnelles successives rencontrées aux Etats-Unis. Après avoir tenté de travailler dans l’hôtellerie, il était finalement devenu chauffeur-routier, déménageant régulièrement, dans l’Ohio, en Floride, puis dans le New Jersey, où il était devenu chauffeur Uber. Il aurait commencé à devenir “agressif” dans l’Ohio, puis se serait radicalisé en Floride, à Tampa. “Il connaissait mal sa religion” et “avait un comportement difficile”, a commenté l’imam de la mosquée qu’il fréquentait au New York Times. Installé à Paterson, à une trentaine de kilomètres de New York, il s’y était marié avec une autre ressortissante ouzbèke, en 2013.

A l’heure actuelle, seuls les chefs d’inculpation de soutien à une organisation terroriste étrangère et de violence et destruction d’un véhicule ont été notifiés à Sayfullo Saipov. Un avis de recherche a été émis contre un autre homme, âgé de 32 ans et originaire de l’Ouzbékistan, pour des liens supposés avec l’attaque de New York.