Première depuis 2016 : Xi Jinping adresse un message à Kim Jong‐Un

Le président chinois a, selon l'agence nord-coréenne KCNA, transmis un message à Kim Jong-Un, une première depuis juillet 2016.

 

Est‐ce le signe d’un dégel dans les relations entre la Chine et la Corée du Nord? Selon l’agence nord‐coréenne officielle KCNA, le président chinois Xi Jinping a adressé un message à Kim Jong‐Un, une première depuis juillet 2016.

Xi Jinping répondait dans cette note aux félicitations adressées par le leader nord‐coréen à la suite de sa reconduction à la tête du parti communiste chinois. Les rapports entre les deux voisins se sont tendus ces derniers mois. En cause: les velléités nucléaires de Pyongyang alors que Pékin est depuis longtemps son appui  protecteur économique.

“Je souhaite que, dans cette situation nouvelle, la partie chinoise fasse des efforts vis‐à‐vis de la Corée du Nord pour promouvoir les relations entre les deux partis et les deux pays à un niveau d’équilibre et de stabilité durables” a déclaré le président chinois, cité par l’agence, à Kim Jong‐Un. 

Double jeu chinois

La Chine a tout intérêt à réchauffer ses relations avec la Corée du Nord dans un contexte de tensions exacerbées entre les Etats‐Unis et la dictature communiste.

D’un côté, Pékin doit a tout prix éviter la chute de Pyongyang. “Les incertitudes seraient trop nombreuses pour Pékin : arrivée massive de réfugiés nord‐coréens, neutralisation des stocks d’armes de destructions massives, gestion de la communauté scientifique ayant travaillé sur les programmes nucléaires” explique Antoine Bondaz, chercheur à la Fondation pour la recherche stratégique.

De l’autre, une réconciliation de la Corée du Nord avec son voisin de sud ne profiterait pas à la Chine. mais au grand allié de Séoul : Washington. Or, Pékin, gangréné par sa peur d’encerclement, ne veut voir s’installer des soldats américains à sa frontière.

Dans ce dossier, Xi Jinping joue donc la carte du compromis. En avril dernier, Pékin s’était déclaré favorable à une suspension du programme nucléaire nord coréen en échange de la fin des opérations militaires de Washington et Séoul.

 

Mais dans cette logique de compromis, le régime chinois est accusé par l’ONU de jouer un double jeu. Un récent rapport des Nations Unis met en lumière le fait que la Corée du Nord utilise des médiateurs ou des sociétés écrans basée en Chine pour “contourner les sanctions ” et maintenir ses relations commerciales avec plusieurs pays. Autant d’intérêts qui font de ce message de Xi Jinping bien plus qu’une simple réponse formelle.