Statut de Jérusalem : un Palestinien tué dans des affrontements

Le Hamas a appelé à une nouvelle intifada après la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël. Plusieurs manifestations sont prévues ce vendredi.

Tous les regards sont tournés vers les territoires palestiniens. Un Palestinien a été tué par des tirs israéliens à Gaza et d’autres actes violents sont à craindre ce vendredi 9 novembre, jour de prière des musulmans, deux jours après l’annonce par Donald Trump de sa reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël.

Mahmoud al‐Masri, 30 ans, a trouvé la mort lors d’une manifestation à l’est de Khan Younès près de la barrière de sécurité fermant hermétiquement les frontières d’Israël avec la bande de Gaza, a dit le ministère de la Santé.

A Jérusalem même, de violentes échauffourées ont vu s’affronter des manifestants palestiniens et des policiers israéliens. Ces affrontements ont eu lieu dans et autour de la Vieille ville.

En Cisjordanie occupée, alors que des dizaines de jeunes Palestiniens, la plupart masqués de foulards, jetaient des pierres aux forces israéliennes, ces dernières ont riposté avec des tirs de balles en caoutchouc et de gaz lacrymogènes.

22 blessés par balles en caoutchouc

L’armée israélienne a mobilisé plusieurs bataillons supplémentaires dans ce territoire palestinien occupé depuis cinquante ans. Le Croissant‐Rouge a indiqué avoir traité 22 blessés par des balles en caoutchouc, et une personne blessée par balle réelle.

Les forces israéliennes se tiennent prêtes alors que des femmes palestiniennes manifestant à la porte de Damas à Jérusalem.
(AP/Ariel Schalit)

Jeudi soir, une vingtaine de Palestiniens ont été blessés dans des affrontements avec l’armée israélienne. Cette dernière a par ailleurs répliqué en visant “deux postes militaires” dans la bande de Gaza, après le lancement depuis cette zone de trois projectiles, dont un seul est tombé en Israël.

Macron appelle au “calme”

Le Hamas a appelé jeudi à une “nouvelle intifada” à la suite des déclarations de Donald Trump, tandis que le Conseil de sécurité de l’ONU doit se réunir ce vendredi.

Emmanuel Macron, qui rencontrera le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou dimanche à Paris, a lancé “un appel au calme et à la responsabilité de tous”.

Lire aussi : 

Appel à une nouvelle intifada : l’arme explosive du Hamas

Statut de Jérusalem : “Trump a mis le feu aux poudres”

 

Des milliers de manifestants dans plusieurs pays musulmans

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté après la prière du vendredi à Istanbul, en Turquie, pour dénoncer la reconnaissance par les Etats‐Unis de Jérusalem comme capitale d’Israël. D’autres rassemblements se sont déroulés en Malaisie, en Indonésie, au Pakistan ou encore en Afghanistan.