“La mort elle-même ne peut rien contre moi”, écrivait Jean d’Ormesson trois jours avant sa mort

 La fille de l'académicien décédé a apporté sur le plateau de La Grande Librairie la dernière page écrite par "Jean d'O", où il fait part de ses réflexion sur la mort.

“Je savais qu’il écrivait un livre, mais ce que je ne savais pas, c’est qu’il l’a fini samedi.” Héloïse d’Ormesson, fille de l’académicien Jean d’Ormesson disparu mardi dernier à l’âge de 92 ans, a révélé jeudi que celui-ci avait terminé son dernier ouvrage trois jours avant sa mort.

Sur le plateau de La Grande librairie, émue aux larmes, Héloïse a apporté au présentateur François Busnel la dernière page du manuscrit pour qu’il la lise. “Vous en tirerez les conclusions”, avertit-elle, comme si elle avait compris que son père avait vu la mort arriver.

“Tout passe, tout finit, tout disparaît. Et moi qui m’imaginais devoir vivre toujours, qu’est-ce que je deviens…? Mais que je sois passé sur et dans ce monde où vous avez vécu, est une vérité pour toujours et la mort elle-même ne peut rien contre moi”, avait écrit Jean d’Ormesson tout juste avant de s’en aller.