L’Alliance solaire va révéler le potentiel des pays tropicaux

L'Alliance solaire internationale est devenue effective ce mercredi. Elle doit accélérer le déploiement d'infrastructures solaires dans les pays à fort potentiel, où elles sont paradoxalement peu développées.

L’Alliance solaire, organisation internationale pour le développement de l’énergie solaire, est devenue effective mercredi 8 décembre. Objectif : booster ces infrastructures là où elles sont le moins présentes, dans les pays tropicaux. Pour l’instant, 46 états ont signé l’accord-cadre définissant les statuts de cette organisation basée en Inde, et 19 l’ont déjà ratifié. L’Alliance espère à terme réunir 121 états, tous situés entre les tropiques du Cancer, au Nord, et du Capricorne, au Sud. Autrement dit, les zones les plus ensoleillées de la planète.

Les zones à plus fort ensoleillement sont en rouge. Crédits : Solargis

Si les pays au plus fort potentiel solaire sont aussi les moins bien équipés, c’est à cause d’obstacles financiers et technologiques. La carte ci-dessous montre les leaders de l’énergie photovoltaïque.

Pour faire baisser les prix, l’Alliance lancera des appels d’offres groupés pour ses états membres. Elle facilitera le financement des projets en apportant des garanties.

Le secrétariat de l’Alliance regroupe une dizaine de personnes près de Delhi, en Inde. Leur travail a déjà commencé : des programmes ont été lancés pour l’installation de pompes à eau et lampadaires solaires.