Le Conseil constitutionnel valide l’élection de Valls comme député

Des candidats de la liste de la France insoumise, battue par l’ancien Premier ministre de 139 voix le 15 juin dernier, avaient déposé un recours.

Manuel Valls peut souffler. Le Conseil constitutionnel a rejeté ce vendredi matin le recours déposé par deux candidats de la France insoumise (LFI), ont indiqué les avocats de l’ancien Premier ministre.

La liste de LFI avait été battue par celle de Manuel Valls lors des élections législatives de juin dernier. Le député de l’Essonne avait été élu avec seulement 139 voix d’avance, ce qui avait conduit ses opposants à déposer ce recours.

66 votes irréguliers

Si 66 votes ont été considérés comme étant irréguliers, le Conseil constitutionnel précise : « Ces suffrages irréguliers restant en nombre inférieur à l’écart de voix entre les deux candidats du second tour, cette irrégularité ne saurait conduire à l’annulation des opérations électorales.»

Dans un communiqué, Manuel Valls a affirmé “prendre acte” de cette annonce, tandis que Farida Amrani, l’un des candidates de la France insoumise à l’origine du recours, a estimé que “plusieurs zones d’ombre persistent”. Elle a également porté plainte le 4 octobre pour “fraude électorale” auprès du parquet d’Evry, une procédure qui n’a pas encore abouti et n’empêche pas Manuel Valls de conserver son mandat de député.