Grève dans les transports : 552 km de bouchons, record historique en Ile-de-France

Grosse pagaille dans les transports ce mardi. Une grève touchant les RER A et B, ainsi que des restrictions de circulation à Paris, ont notamment provoqué un record d'embouteillages en Ile-de-France.

9h59 : C’est la fin de ce direct.

Nous vous souhaitons bon courage pour vos futurs déplacement de la journée qui s’annoncent plus que compliqué.

Petit rappel : sur le RER A et B, le trafic sera encore plus réduit en dehors des heures de pointe. Un train sur quatre sur le RER B et encore moins sur le RER A, où la RART n’annonce qu’un “trafic réduit”, sans plus de précision. Les voyageurs doivent sur le RER A, changer à La Défense, et sur le RER B, changer à gare du Nord.

Sur les routes de France, un nouveau record de bouchons à été battu. Historique : 552 km cumulés à 9 heures. A 10H02, il n’y a plus que 261 km.

9h45 : notre envoyé spécial Arthur Carpentier a couvert la matinée de galère des usagers.

Son facebook live est à retrouver ici :

9h30 : des touristes paniqués qui accusent un manque d’information

Janet et Bill sont américains et ont un avion pour Washington DC à 10h30. “C’est très déroutant, incroyable, cela fait 45 minutes qu’on attend ici”.

Yves, un québécois qui rentre au Québec, a son avion dans une heure : “il y a beaucoup de monde et j’ai découvert qu’il y avait des problèmes ce matin. Là par exemple, je ne sais pas lequel de ces deux trains va à l’aéroport.

9h23 : les embouteillages diminuent mais restent très élevés. 

Après avoir atteint un pic de 552 km, tout juste après 9 heures, la circulation reprend sur les routes franciliennes. Habituellement, à cette heure, on ne compte que 300 km de bouchons. Une broutille.

9h15 : rencontre de notre envoyé spécial avec des usagers bien organisés.

Frédéric n’est pas un habitué des transports parisiens, il découvre en ce moment. “C’est sympa” dit-il ironiquement. Cela rallonge son temps de parcours d’une heure. “Mais niveau information c’est correct, on trouve des panneaux. Et les usagers s’aident entre eux.

Photo d’Arthur Carpentier

Florence, qui se rend également à la Plaine Stade de France pour travailler. “On a été prévu suffisamment en avance et on est encore très bien informé. Ces perturbations sont régulières, surtout en période de fin d’année.”

9h03 : record historique de bouchons battu avec 547 km cumulés.

Une grande première. Une journée qui restera dans les annales du transport en France. Le précédent record s’établissait à 546 km d’embouteillages. Un petit km, mais un grand pas pour le trou dans la couche d’ozone en cette journée de sommet pour le climat.

8h46 : les voyageurs forcés de modifier leur trajet habituel

Face aux complications dues à la grève, les usagers ont pris d’autres alternatives, d’autres chemins. Voiture, vélo ou bus.

 

 

8h23 : Le cap des 500 kilomètres de bouchons franchi.
514 km d’embouteillages sur les routes franciliennes. Une des matinée les plus chargées de l’année.

8h10 : un train sur deux aux heures de pointe.

Pire, aux heures creuses “un trafic quasi nul” sur le RER A, la ligne la plus fréquentée d’Europe, avec 1,2 millions de voyageurs par jour.

Sur le RER B, qui compte 875 000 usagers quotidiens, un train sur quatre circulera en milieu de journée. Les voyageurs devront en outre prévoir changer de train à Gare du Nord car la connexion ne sera pas assurée avec la partie banlieue gérée par la SNCF.