Combien la vague de froid va‐t‐elle vous coûter en chauffage ?

Augmenter le thermostat de son radiateur le temps de cette vague de froid, d'accord, mais à quel prix ?

Une vague de froid jusque dans votre porte‐monnaie ? En raison de l’arrivée de masses d’air froid intense venues de Russie, Météo‐France annonce des températures inférieures ou proches de zéro pendant près d’une semaine. Résultat : vous allez sûrement avoir envie de “pousser” vos radiateurs, un geste qui  peut ne pas être sans conséquences sur vos finances.

EDF a d’ailleurs alerté plusieurs de ses consommateurs par mail, dès le 20 février, des risques de hausse de leur facture d’électricité.

Contacté par les Ateliers du CFJ, EDF estime qu’augmenter d’un degré le chauffage de son logement entraîne une hausse de 7% du montant de sa facture. Cette valeur dépend de la superficie et de la qualité de l’isolation. Pour éviter les éventuelles surprises sur la facture dues à cette vague de froid intense, il est possible d’estimer (ou de faire estimer) la consommation d’électricité de son foyer.

  • Estimer soi‐même sa consommation

Pour estimer soi‐même la consommation d’électricité de son logement, la première chose à faire et de dresser la liste de ses appareils électriques (électro‐ménager, lampes, et même sèche‐cheveux ou rasoirs). Ensuite, noter la puissance de chaque appareil, le nombre d’heures par jour d’utilisation pour chacun et le nombre de jours par année pendant lesquels ces appareils fonctionnent.

Pour chaque appareil, effectuer le calcul suivant : (nombre d’heures d’utilisation) X (nombre de jours d’utilisation) X [(puissance de l’appareil en watts) / 1000]. Le résultat correspond à la consommation annuelle de l’appareil. Additionner tous les résultats obtenus et pour une estimation de la consommation moyenne.

LIRE AUSSI > Le froid, meilleur ami de la pollution

  • Utiliser un simulateur de consommation en ligne

Pour obtenir une estimation précise et personnalisée de sa consommation d’électricité, des simulateurs en ligne recueillent des données telles que la superficie du logement, le nombre de personnes dans le foyer, le département, le nombre et la nature des appareils électro‐ménagers, ect. C’est la méthode à employer pour comparer sa consommation à celle des foyers similaires.

  • Quelques gestes pour réduire sa consommation

Si les résultats indiquent une consommation supérieure à la moyenne des foyers de la même superficie, quelques petits gestes écologiques peuvent venir compenser la consommation des plus frileux.

Tout d’abord, remplacer ses anciens appareils par des modèles plus récents et performants. Ou, au moins, les débrancher la nuit. Faire tourner les lave‐vaisselle et lave‐linge la nuit (heures creuses) réduit aussi la facture. Faire bouillir son eau à la bouilloire plutôt qu’à la casserole, faire cuire les légumes dans une cocotte‐minute plutôt que dans une casserole, et fermer ses rideaux pour garder la chaleur à l’intérieur.

Des gestes qui “n’ont l’air de rien”, mais qui, mis bout à bout, “font la différence”, selon EDF.