MWC 2018 : quatre nouveautés à retenir du salon mondial du mobile

Le Mobile World Congress (MWC), le plus grand salon dédié aux technologies mobiles au monde a ouvert ses portes, lundi 26 février, à Barcelone. Tour d'horizon des quatres nouveautés à ne pas rater dans cette édition 2018.

Du smartphone pliable au portable incassable, le Mobile World Congress (MWC), organisé du 26 février au 1er mars, est l’occasion pour toutes les grandes marques du secteur de dévoiler leurs nouveautés. Malgré l’absence remarquée d’Apple, les constructeurs redoublent cette année encore d’imagination et de créativité pour séduire les consommateurs. Passage en revue de quatre innovations qui ont attiré notre attention.

Le smartphone pliable

Le constructeur chinois ZTE est le premier à se lancer sur le marché de l’écran pliable. L’Axon M est un smartphone Android à deux écrans.

Trois utilisations des deux écrans sont possibles. Ils peuvent s’associer pour permettre d’avoir un grand écran. Ils s’utilisent également indépendamment l’un de l’autre. Ils disposent enfin d’une fonction miroir pour permettre à deux personnes de regarder chacun son écran.

ZTE compte concurrencer Samsung qui préparerait pour décembre son Galaxy X, un smartphone pliable avec un écran de 7,3 pouces.

Selon O1net, l’Axon M de ZTE pourrait être vendu entre 700 et 800 euros. Mais aucune date de sortie en France n’a encore été communiquée par le constructeur.

Le retour du “téléphone banane” de Matrix

Les nostalgiques de la série Matrix vont être ravis. Ils vont pouvoir acheter le téléphone du légendaire héros Néo. Sorti en 1996, le téléphone à clapets incurvé, Nokia 8110, est de retour.

Nokia sort une nouvelle version équipé de la 4G qui peut se connecter en wifi. Ce téléphone ne dispose que de quelques applications comme Facebook, Gmail, Google map ou encore le jeu Snake. Mais il a une force : vingt heures d’autonomie sans recharge ou près de dix heures d’appel.   

Ce portable vintage sera en vente à partir de mai au prix de 79 euros.

Les portables ultra résistants

Finis les écrans cassés, les portables trop fragiles ou les batteries qui s’éteignent à cause du froid, les fabricants Land Rover et Caterpillar ont la solution. Leurs nouveaux modèles, respectivement le Land Rover Explorer et le CAT S61 ont été créés pour résister à des conditions extrêmes. Ils s’adressent aux maladroits, aventuriers ou travailleurs extérieurs.

Le Land Rover Explorer, le smartphone des aventuriers

Le Land Rover Explorer est totalement étanche à l’eau comme à la poussière. Il a été conçu pour résister à des températures allant de ‑25°C à 55°C.  Son écran résiste aux chocs grâce à une protection ultra résistante. Il est aussi conçu pour pour être lisible en plein soleil et manipulé les doigts mouillés ou gantés.

Il sera vendu au prix de 650 euros dès avril.

Publiée par Cat S61 Community sur jeudi 22 février 2018

Le CAT S61 est un “téléphone tout terrain” destiné prioritairement aux ouvriers de chantier. Il intègre une caméra thermique, un capteur d’humidité, un mètre laser et même un système d’analyse de l’air ambiant. Il a été fabriqué pour des températures allant de ‑20°C à 400°C. Mais sa principale force reste sa protection par une coque en aluminium qui résiste à l’eau, à la poussière et même aux chutes de près de deux mètres.

Il sera en vente au prix de 899 euros dès mai 2018.

L’émergente d’une nouvelle technologie, la 5G

Les consommateurs français ne pourront découvrir la 5G qu’à partir de 2020 et pourtant elle est partout sur les stands du salon. Cette nouvelle technologie permettrait de faire transiter plus de données plus rapidement. La 5G serait 25 à 40 fois plus rapide que la 4G et permettrait de faire transiter jusqu’à 100 fois plus de données. D’ici décembre 2023, 1 milliard de lignes mobiles 5G seront actives dans le monde selon l’équipementier Ericsson. Et toutes les marques s’y mettent pour ne pas louper ce nouveau marché potentiel. Le premier à se lancer officiellement en 2019 serait Samsung mais Nokia, Ericsson et Huawei ne sont pas loin derrière et multiplient les tests. Ericsson a déjà signé 38 contrats dans le domaine, dont 3 pour des déploiements commerciaux (avec Verizon aux Etats-Unis, Vodafone en Grande-Bretagne et Deutsche Telekom en Allemagne) selon le Figaro.