Vague de froid : quatre décès et 47 départements en vigilance orange

Alors que l’offensive de la vague de froid a atteint son pic mardi 27 septembre, les trois quarts du pays se trouvent toujours en alerte orange “grand froid”.

La France n’avait pas connu une telle vague de froid tardive depuis 2005. Le « phénomène Moscou-Paris » comme le désignent les spécialistes, a gelé la majeure partie du pays depuis lundi 26 février, avec des chutes de neige et des températures maximales de – 4°C à 0°C en plaine.

  • Des températures extrêmes

Les températures seront encore glaciales mercredi surtout sur le Nord avec des minimales de -6 à -12 degrés. Le Sud connaîtra des températures de 0 à -6 degrés, où un changement s’amorcera avec l’arrivée d’une perturbation remontant d’Espagne, et un épisode méditerranéen neigeux marqué sur le Sud-Est. Mais ce mardi été le jour le plus glacial de l’hiver. Il a fait jusqu’à -27°C en Savoie et -30°C en Haute-Savoie, et jusqu’à -18°C dans la Loire et en haute-Loire.

  • Il neige dans le sud

https://twitter.com/Lasajfam/status/968748996364730369

La grande plage de Biarritz recouverte d’un fin manteau blanc, des chutes de neige sur Bastia et la promenade des Anglais à Nice, pas de ramassage scolaire à Bayonne ni à Pau, et des vols suspendus au départ et à destination d’Ajaccio et de Figari…

Météo France a porté mercredi à 47 le nombre de départements placés en vigilance orange en raison des chutes de neige et de pluies verglaçantes prévues d’ici jeudi matin dans le sud. Treize départements étaient mercredi matin en vigilance-orange “neige-verglas”, mais deux d’entre eux ont été retirés et 36 autres ajoutés, de la Bretagne à la Bourgogne en passant par la région parisienne, a précisé Météo France dans son dernier bulletin.

Bonne nouvelle, un redoux « brutal », toujours d’après Météo France, devrait gagner le sud en fin de semaine et se diffuser progressivement sur le reste du pays avant un week-end printanier.

 

  • Une quatrième victime à déplorer

La vague de froid a provoqué un quatrième décès en France, celui d’une personne âgée à Belley, dans l’Ain. Le corps de la nonagénaire a été trouvé par un livreur devant le portail de la maison de retraite où elle résidait. Elle est vraisemblablement morte de froid. Un sans-abri de 53 ans a été découvert sans vie lundi après-midi à Grésy-sur-Aix (Savoie). Un autre sans domicile fixe de 35 ans a été retrouvé mort dimanche à Valence, dans la Drôme, ainsi qu’un homme de 62 ans, décédé dans sa cabane d’un bois des Yvelines vendredi dernier.

  • Un appel à la solidarité

La ministre de la santé Agnès Buzyn a appelé au civisme. « Si je peux demander un service aux Français, c’est d’appeler le 115 [le numéro du Samusocial] quand ils voient une personne à la rue car elle-même n’a pas forcément [ce] réflexe », a-t-elle dit.

Mardi 27 septembre, le Ministère de la cohésion des territoires a annoncé que le nombre de départements concernés par le Plan Grand Froid passait de 68 à 72 et que 5 647 places supplémentaires pour les sans-abri avaient été créées, dont 1 926 à Paris. Dans la nuit de lundi à mardi, 169 personnes ont été hébergées dans un centre d’accueil d’urgence ouvert porte de la Villette, dans la capitale. A Calais, le dispositif de « mise à l’abri » des migrants a été activé dans le cadre du « Plan Grand Froid », pour la 39e fois depuis le 9 décembre.

Une cinquantaine d’élus d’Ile-de-France ont décidé de passer la nuit de mercredi à jeudi dans les rues de la capitale pour réclamer symboliquement une meilleure prise en charge des sans-abri, avec un mot d’ordre : « Plus personne dehors ».