Le CFJ fait un carton plein à l’AFP

Deux étudiants du Centre de formation des journalistes de Paris ont remporté la bourse et le prix spécial de l’Agence France presse 2018. Ils y seront accueillis en CDD à partir de juillet.

Le CFJ, école de journalisme à Paris, voit deux de ses étudiants de deuxième année être récompensés à la bourse AFP. Le lauréat Selim Chtayti, 23 ans, décroche un contrat de travail de six mois au sein de la prestigieuse agence de presse. Thierry Tranchant, 23 ans également, a remporté quant à lui le prix spécial avec à la clé un contrat de trois mois. Ils travaillerons tous deux dans différents services à partir de juillet.

Auprès des Ateliers du CFJ, Selim s’est réjoui :

« C’est génial, parce qu’au-delà de ce CDD de six mois, c’est la possibilité de rester à plus long terme au sein de l’agence. »

En stage au service économie de l’agence en avril dernier, Thierry poursuit :

« Je dois faire mes preuves, mais j’aimerais bien continuer à y travailler après, pourquoi pas en Chine ou en Allemagne. C’est vraiment une entreprise que j’ai beaucoup appréciée lors de mon stage. »

Organisée chaque année par l’agence, la bourse AFP voit concourir cinq étudiants de chaque école de journalisme reconnue. Ils s’affrontent lors d’épreuves écrites puis passent un oral de motivation. Selim Chtayti et Thierry Tranchant ont d’abord suivi une formation de cinq semaines, dispensée par Amandine Ambregni (AFP) au sein de leur école.

Cette formation, le directeur des études du CFJ, Cédric Rouquette, en souligne l’exigence :

« C’est une préparation axée sur les épreuves de la bourse, tous les étudiants ne vont pas jusqu’au bout. »

Souvent remportée par des étudiants de l’école de journalisme de Sciences Po, la bourse revient cette fois à deux étudiants aux profils différents, constate Cédric Rouquette : 

« Dans le cas de Thierry, il a un côté “geek“ qui a, j’imagine, pu plaire. L’AFP nous a déjà fait savoir qu’elle appréciait des profils sports et/ou économie, avec une plus‐value en langue et Thierry a aussi ces deux compétences. »

L’étudiant, en double cursus avec HEC, a des notions de mandarin après un stage de six mois en Chine. Il confirme : 

« Ils m’ont dit que je remplissais beaucoup de cases : éco, chinois, sport et data. C’est ce qui leur a plu. »

Spécialisé en télévision, Selim a été sélectionné pour d’autres compétences :

« C’est la double qualification texte et vidéo qui a joué. Ils me l’ont d’ailleurs clairement dit quand ils m’ont annoncé la bonne nouvelle. »

Le directeur adjoint de l’école reste salue avec fierté les qualités de ses deux talents :

« C’est leur personnalité qui les a fait gagner avant tout. C’est une très bonne chose si les médias recherchent les compétences qu’on développe chez nos étudiants. »

Cette double victoire intervient quelque mois après que le CFJ a pris la décision de changer drastiquement son modèle de sélection sur concours, privilégiant dès lors la personnalité des candidats à leurs connaissances générales.