Le futur président du Medef, un copier‐coller de ses prédécesseurs ?

Alexandre Saubot et Geoffroy Roux de Bézieux sont les deux favoris dans la course à la présidence du Medef. Deux entrepreneurs, blancs, de plus de 50 ans. Un profil proche de celui des anciens dirigeants du mouvement.

Qui sera le prochain patron des patrons ? Vendredi, la commission statutaire du Medef a validé la liste des neuf candidats à la tête de l’organisation patronale. Parmi eux, deux favoris : Alexandre Saubot et Geoffroy Roux de Bézieux. Les Ateliers du CFJ ont comparé leurs profils (âges, diplômes, secteurs d’activité) à celui de leurs prédécesseurs. Verdict : quelques différences… et beaucoup de ressemblances.

Hommes blancs quinquagénaires : ✅ check

Alexandre Saubot et Geoffroy Roux de Bézieux sont des hommes, blancs, comme huit des neuf derniers dirigeants du Medef et de son ancêtre, le CNPF. Le premier a 53 ans. Le second 55 ans. Ils sont un peu plus jeunes que leurs prédécesseurs. Selon nos calculs, ces derniers avaient, en moyenne, 57 ans, à leur prise de fonction.

Grandes écoles : ✅ check

Les deux hommes ont étudié dans une grande école. Alexandre Saubot est passé par polytechnique, une prestigieuse école d’ingénieurs. Geoffroy Roux de Bézieux est diplômé de l’ESSEC, une célèbre école de commerce. Quatre ex‐dirigeants de l’organisation sont passés par Sciences Po et cinq par des écoles d’ingénieurs.

Héritiers industriels : ❌ Roux de Bézieux se distingue

Les leaders du patronat sont souvent issus d’une famille d’industriels. Alexandre Saubot ne fait pas exception. Il est à la tête de l’entreprise de son père, Haulotte Group SA, qui fabrique des nacelles élévatrices et des chariots télescopiques.

Sur ce point, Geoffroy Roux de Bézieux, parfois surnommé « serial entrepreneur », se distingue. Avant de créer le groupe de gastronomie Notus Technologies en 2014 et de racheter en 2016 le producteur d’huile d’olive Oliviers & Co, il a fondé l’opérateur Virgin Mobile.

Hors CAC 40 : ✅ check

Comme les anciens patrons du Medef, Alexandre Saubot et Geoffroy Roux de Bézieux ne sont pas à la tête de poids lourds du CAC 40. L’entreprise du premier est cotée à la bourse de Paris mais elle ne compte que 1 500 salariés et dégage 450 millions d’euros de chiffre d’affaire. De son côté, Notus Technologies emploie… 250 personnes et réalise 40 millions d’euros de chiffres d’affaire.

A lire aussi : « Air France : le PDG démissionne après le rejet de l’accord salarial »

Le sociologue François‐Xavier Dudouet, spécialiste des élites économiques et de la gouvernance d’entreprise, analyse :

« Ils n’ont pas 10 000, 20 000 ou 50 000 salariés. Comme Laurence Parisot et Pierre Gattaz, ils ne sont pas centraux dans le capitalisme français. Les grands patrons se moquent du Medef, ils ont d’autres préoccupations. »

Bilan : Alexandre Saubot et Geoffroy Roux de Bézieux ont toutes les qualités requises, ou presque, pour prendre la tête du Medef. Aux 500 membres de l’assemblée générale de l’organisation de les départager, le 3 juillet… Avec sept autres candidats.

Illustration : Capture d’écran Twitter