A qui la France vend‐elle ses armes ?

Hélicoptères de combat, véhicules blindés, missiles anti-aériens... La France vend des armes à des pays aussi variés que le Brésil, l'Inde ou l'Arabie Saoudite. Mais à qui vend-on le plus ?

Lundi 7 mai, l’association Aser (Action sécurité éthique républicaine) a saisi le Conseil d’État pour dénoncer l’utilisation d’armes françaises dans le conflit yéménite. Interrogé par nos confrères de Franceinfo, Benoît Murraciole, le président de l’ONG, a ainsi affirmé :

« [La France vend] tous les types de matériel offensif qui sont aujourd’hui utilisés dans la guerre au Yémen ».

Il ajoute :

« [Ces armes] pourraient servir à une grave violation du droit international humanitaire, donc des conventions de Genève de 1949 et de l’article 6 du traité. »

La question de savoir à qui la France vend ses armes n’est pas nouvelle. Le pays est le quatrième plus grand exportateur d’armes au monde, derrière les Etats‐Unis, la Russie et la Chine, selon la dernière étude de l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SIPRI).

A lire aussi : « Les dépenses militaires ne se sont jamais aussi bien portées depuis la guerre froide »

Sans compter l’entreprise européenne Airbus, six sociétés françaises font partie des 100 plus grands groupes d’armement de la planète.

L’Inde, premier acheteur d’armes françaises

D’après le dernier rapport parlementaire sur les exportations d’armement, l’Inde est le plus gros acheteur d’armes françaises. Encerclé par deux puissances nucléaires — la Chine et le Pakistan — le pays ne cesse d’augmenter ses dépenses militaires depuis 2013. Et il se tourne vers l’Hexagone pour s’équiper. En 2015, par exemple, l’armée de l’air indienne a acquis 36 avions Rafale.

Le Qatar et l’Arabie Saoudite sont quant à eux 2e et 3e au classement des plus gros clients de la France. L’Arabie Saoudite renforce son arsenal militaire notamment pour s’opposer à l’Iran. Les deux pays s’affrontent indirectement en Syrie et au Yémen pour avoir l’hégémonie sur la région.

Le Qatar s’arme quant à lui pour faire face à ses plus gros voisins. Le pays fait l’objet d’un blocus économique mis en place par les Emirats Arabes Unis, le Bahrein, l’Egypte et l’Arabie Saoudite. Suite à la visite d’Emmanuel Macron en décembre 2017, le Qatar a annoncé vouloir acheter 12 Rafale et 490 blindés à la France. Cette commande s’ajoute aux 24 avions tricolores déjà vendus au pays en 2015.

Des livraisons sur tous les continents

Si l’on s’intéresse aux livraisons déjà effectuées (et non aux simples commandes), on voit que la France vend des armes sur tous les continents. Elle a notamment livré plus de 2 milliards d’euros d’équipements militaires à l’Inde, l’Arabie Saoudite et l’Égypte entre 2012 et 2017. Elle a également effectué de grosses livraisons au Brésil et aux Emirats Arabes Unis.