Ehpad : nos aînés en souffrance [VIDÉO]

Ghettoïsation”, “ségrégation”, “maltraitance”… La situation des Ehpad est catastrophique selon le Comité consultatif national d’éthique (CCNE). Dans un avis publié ce 17 mai 2018, l’organisme alerte sur le sort des personnes âgées dépendantes en France.

Le CCNE déplore la concentration des personnes âgées dans “des lieux où elles ne souhaitent pas se trouver” et qui leur coûtent cher : les Ehpad (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes). C’est pourtant la solution choisie par de plus en plus de Français. Aujourd’hui, près de 600.000 personnes vivent en Ehpad.

Exclusion sociale

Quand la vie au domicile n’est plus possible, l’établissement médicalisé apparaît comme l’alternative idéale. Sur le papier. Les conditions y sont parfois rudes : 40% des résidents souffrent de dépression, selon le rapport. Manque de place, de personnel et de moyens financiers… Les Ehpad doivent composer avec un nombre incalculable de difficultés. Et ce sont les personnes âgées et le personnel qui en payent le prix. 

Selon le rapport, les personnes âgées sont de plus en plus exclues de la société, les auteurs parlent même de “dénégation collective”. Valentine Trépied, sociologue, partage ce constat. Elle a réalisé une thèse sur les expériences de vie des personnes âgées vivant en Ehpad.

“Il ne s’agit pas de faire le procès des Ehpad” ni de “culpabiliser les familles”, a déclaré à l’AFP la philosophe Cynthia Fleury, qui a participé au rapport du CCNE. Et pour cause, le personnel des établissements est déjà à bout de nerfs. En janvier 2018, un mouvement de grève a éclaté pour dénoncer les conditions de travail et le manque de moyens dans ces quelque 7200 structures.

Réinventer l’Ehpad

Pour le CCNE, des solutions existent pour “mieux traiter” les personnes âgées et moderniser les Ehpad. Le comité invite les pouvoirs publics à “réfléchir à l’Ehpad hors de l’Ehpad”. L’idée : intégrer aux immeubles nouvelle génération des espaces dédiés aux personnes âgée, pour ne pas couper les seniors du reste de la société. L’habitat intergénérationnel est également évoqué. Valentine Trépied, quant à elle, propose ” d’aménager des structures à taille humaine” pour permettre au personnel de s’occuper correctement des résidents.