“On met des Noirs pour le quota” : l’actrice Irina Muluile parle du racisme au cinéma

Depuis la sortie du livre "Noire n'est pas mon métier", des actrices s'expriment sur la représentation des femmes noires au cinéma et le racisme qu'elles doivent affronter. Les Ateliers du CFJ a rencontré l'actrice Irina Muluile pour recueillir son témoignage.

« Noire n’est pas mon métier » C’est le nom d’un ouvrage sorti en librairie le 3 mai 2018. Il a permis d’attirer l’attention sur le vécu des actrices noires qui prennent la parole pour dénoncer le racisme qu’elles subissent lors des castings et sur les plateaux de tournage.

« Pour une noire, vous êtes vraiment intelligente, vous auriez mérité d’être blanche”, « Heureusement que vous avez les traits fins, enfin pas négroïdes »… Les 16 actrices ont retranscrit dans le livre des propos violents qui leur ont été adressés durant leur carrière.

Elles dénoncent le racisme qu’elles subissent, l’érotisation à outrance de leurs corps et le manque de rôles proposés aux femmes noires. Trop souvent, il faut jouer la femme de ménage, l’infirmière, la maman africaine ou la prostituée. Peu de rôles de magistrate, médecin ou professeure leur sont attribuées dans les films français.

Les Ateliers du CFJ ont rencontré Irina Muluile, actrice dans Le Bureau des Légendes, pour l’interroger sur la sortie de ce livre et sur la problématique du racisme au cinéma. Elle confirme les clichés répandus et ne comprend toujours pas pourquoi « quand on recherche une femme noire [pour un film], c’est précisé ». Pour elle, le cinéma doit être représentatif de la société.