Des lycéens de Vitré se mobilisent pour Samuel, 17 ans, menacé d’expulsion

Ce jeune Albanais et sa famille, en situation irrégulière, ont reçu l'ordre de quitter le territoire d'ici le 29 juin... pendant les épreuves du bac. Ses camarades ont lancé une pétition pour le soutenir.

Etre scolarisé n’est pas une raison pour ne pas être expulsé selon la loi. Mais les mobilisations dans les établissements des élèves concernés permettent souvent d’éviter l’expulsion.

La presse régionale et nationale relaye régulièrement des affaires d’élèves scolarisés en France et menacés d’expulsion. Ces derniers jours, c’est le cas de Samuel Lekaj, un Albanais de 17 ans scolarisé à Vitré (Ille‐et‐Vilaine). Il passe le bac de français dans un mois. Lui et toute sa famille viennent de recevoir l’ordre de quitter le territoire avant le 29 juin. Un hashtag #SolidaritéSamuel a été créé sur Twitter et une pétition a recueilli plus de 13 000 signatures.

Vitré en Ille‐et‐Vilaine

Samuel, comme tous les jeunes en situation irrégulière scolarisés, n’a aucun droit particulier, explique Carole Bohanne, membre de Réseau Education Sans Frontières (RESF) Ille‐et‐Vilaine. Leur scolarisation ou leur réussite scolaire n’ont aucun impact sur la procédure d’expulsion. « Ils n’ont pas d’existence légale sur le territoire, ils sont totalement dépendants de la situation de leurs parents », développe l’enseignante. C’est au préfet que revient la décision de laisser se poursuivre ou de suspendre l’Obligation de quitter le territoire français (OQTF).

Mais si la loi ne peut rien pour ces élèves, leur camarade si. « Il n’y a que les mobilisations qui font reculer les préfets, selon Caroline Bohanne. Surtout quand ce sont des lycéens, car les mouvements lycéens font peur au préfet”. Le mois dernier, une situation similaire à quelques kilomètres de là a connu une issue positive pour une autre famille albanaise sous OQTF, à la suite d’une mobilisation dans le lycée des enfants.

Voici quelques affaires similaires médiatisées ces dernières années:

Infographie : Diane Berger