Municipales 2020 : « Les Républicains investiront partout des candidats », avertit le parti

Les Républicains se méfient de l’annonce de Christophe Castaner, délégué général de La République en marche (LREM), selon laquelle le mouvement pourrait soutenir les candidats Les Républicains (LR) ou du Parti socialiste (PS) aux municipales 2020.

La mise au point fut claire et concise : Les Républicains (LR) disposeront de « candidats partout lors des municipales » de 2020, a réagi Geoffroy Didier, l’un des porte‐parole du parti. Une réponse à l’annonce de Christophe Castaner selon laquelle La République en marche (LREM) pourrait soutenir des candidats étiquetés Parti socialiste (PS) ou LR. Un « prétendu appel du pied de M. Castaner, dont la ficelle me semble un peu grosse », a jugé le porte‐parole LR.

« Nous ne sommes pas un mouvement classique »

Interrogé ce lundi matin sur La Chaîne Parlementaire‐Public Sénat, le délégué général de La République en marche (LREM) Christophe Castaner a justifié le soutien de son mouvement à certains candidats étiquetés PS ou LR. « Nous ne sommes pas un mouvement classique qui considère que tous ceux qui sont en place sont nuls et que nous, parce qu’on arrive, on est les meilleurs. […] Il y a des endroits où vous avez des maires élus avec une étiquette du PS, avec une étiquette des LR, qui ont fait un super boulot. »

Le chef de file de LREM indique avoir conseillé aux membres du parti de faire un « diagnostic » de l’action des maires actuels : « Est‐ce que ce maire fait le jeu de la démocratie, est‐ce que ce maire a transformé sa ville ? Si c’est le cas, je me fiche de savoir s’il a été un jour Républicain ou pas […] Je proposerai un socle de valeurs communes, un engagement commun ».

Christophe Castaner ne cible pas de communes particulières : « Je n’exclus rien », ajoute‐t‐il alors que le journaliste évoque notamment la candidature du maire LR de Toulouse, Jean‐Luc Moudenc. Le Capitole a exprimé sa satisfaction à La Dépêche : « Christophe Castaner indique par ses déclarations que ce qui compte avant tout, c’est la qualité du boulot d’un maire, et pas son étiquette politique. Nous sommes donc pleinement en accord sur ce point. »

Pour Christophe Castaner, cette position s’inscrit dans la lignée des décisions du président de la République : « Je ne crois pas au déterminisme politique (…) Le geste politique d’Emmanuel Macron, ç’a été le dépassement politique. On va le poursuivre au moment des européennes et des municipales. »

Le délégué général de LREM, également secrétaire d’État chargé des relations avec le Parlement, en a profité pour lever les rumeurs sur son éventuelle candidature à la mairie de Marseille : « Je ne l’exclus pas, mais il y a d’autres profils capables de porter les valeurs de LREM. Ça n’est pas un sujet pour moi. »