Sorties cinéma : ce qu’il faut aller voir selon vos goûts

Film à gros budget, Festival de Cannes, comédie légère... Tous les genres sont représentés, ce mercredi 6 juin, sur les écrans.

Pour les fans des blockbusters :

Jurassic World : Fallen Kingdom de J. A. Bayonna

C’est la plus grosse sortie de la semaine. La suite de Jurassic World promet encore plus d’actions et les dinosaures sont toujours au rendez‐vous. Après s’être échappés du célèbre parc à thème, les dinosaures vivent dans la jungle. Mais un volcan entre en éruption. Owen (Chris Pratt) et Claire (Bryce Dallas Howard) veulent alors sauver les derniers dinosaures de l’extinction… La saga Jurassic World, qui reprend les codes de Jurassic Park de Steven Spielberg, est un succès international. Le premier film, sorti en 2015, est le cinquième plus gros succès mondial. Pour Jurassic World : Fallen Kingdom, le réalisateur a promis un film bien plus effrayant, un travail tout particulier ayant été fait sur l’animation. Le film a pu bénéficier d’une campagne de promotion toute particulière pour attirer le plus grand nombre. Et essayer de rentabiliser ce projet colossal.

 

Pour voir un film primé à Cannes :

Trois visages de Jafar Panahi

Le film a reçu le prix du meilleur scénario au Festival de Cannes 2018. Le réalisateur iranien, qui n’a pas le droit de quitter son pays, a récupéré la récompense à l’aéroport de Téhéran. Jafar Panahi est un des plus grands réalisateurs de la nouvelle vague iranienne. Ses films (Le Cercle, Sang et Or, Hors jeu…) dénoncent les conditions de vie des Iraniens et surtout des Iraniennes. S’ils sont régulièrement nommés dans les grands festivals de cinéma, ses oeuvres sont interdites par le régime iranien. Dans ce film, Jafar Panahi et Behnaz Jafari, grande actrice iranienne, jouent leurs propres rôles. La comédienne reçoit une vidéo d’une jeune fille, qui veut faire du cinéma, implorant son aide pour quitter sa famille conservatrice. Accompagnée de son ami réalisateur, Behnaz Jafari prend la route pour retrouver l’aspirante actrice…

 

Pour se détendre avec des grands acteurs américains :

The Book Club de Bill Holderman

Vous voulez voir Jane Fonda, Diane Keaton, Andy Garcia et Candice Bergen dans le même film ? Vous voulez voir un « feel‐good movie » ? The Book Club est pour vous. Troisième au box‐office américain à sa sortie, The Book Club est une comédie légère. Quatre amies se retrouvent à leur club de lecture et découvrent 50 Nuances de Grey, best‐seller érotique de E. L. James. S’en suivent alors de nombreuses rencontres pour ces septuagénaires qui ont de nouveau droit à l’amour. Point amusant : les producteurs ne voulaient pas produire le film car les actrices étaient… trop vieilles ! C’est en insistant que Bill Holderman a pu imposer sa vision et donner les rôles à ces grandes actrices.

 

Pour voir un film français :

Volontaire de Hélène Filières

C’est le deuxième film de Hélène Filières après Une Histoire d’Amour sorti en 2013. Cette fois‐ci c’est Lambert Wilson qui porte le film. Tout se joue dans une caserne de la Marine. Laure, jouée par Diane Rouxel (La Tête Haute), a 23 ans. Elle cherche encore sa voie. Elle se découvre à travers la Marine et se bat pour trouver sa place. La réalisatrice a voulu « faire assumer à la femme sa part de virilité ». Son but : montrer les jeux de pouvoirs et comment les femmes s’imposent dans un milieu masculin.

 

Pour en apprendre plus sur un grand artiste :

Alberto Giacometti, The Final Portrait de Stanley Tucci

En fin de vie, Alberto Giacometti invite son ami James Lord, incarné par Armie Hammer (Call me by your name), pour peindre le portrait de l’américain. Ce qui devait durer seulement quelques jours se prolonge dans le temps. On découvre un Alberto Giacometti exigeant, toujours insatisfait qui ne s’arrête jamais avant d’avoir exécuté la toile parfaite. Avec l’incroyable Geoffrey Rush (Le Discours d’un Roi, Pirates des Caraïbes) dans le rôle du peintre, le film est une ode aux grands artistes et à leurs tourments.

 

Pour les amoureux des frères Taviani :

Una Questione Privata de Paolo et Vittorio Taviani

C’est l’occasion de voir le dernier film du duo italien. Vittorio Taviani est décédé à 88 ans, deux mois avant la sortie du film, laissant son frère Paolo, seul à 86 ans. Oscarisés, primés au Festival de Cannes, à la Mostra de Venise, à la Berlinale… Les deux frères ont toujours fait leurs films ensemble (Padre Padrone, La Nuit de San Lorenzo, Kaos). Leur dernier long‐métrage à deux raconte l’histoire d’un amour déçu sur fond de Résistance italienne dans le Piémont pendant la Seconde Guerre Mondiale.