Microsoft rachète GitHub pour 7,5 milliards de dollars

Coup de tonnerre dans le monde du numérique : en acquérant la plateforme de logiciels libres, la célèbre firme américaine fait main basse sur le monde de l’open source.

Jacques Dutronc le chantait, Microsoft l’a fait. Mardi soir, la multinationale américaine a officialisé le rachat du géant du logiciel libre GitHub pour la somme de 7,5 milliards de dollars (6,4 milliards d’euros). Un retournement de veste pour ce symbole des systèmes d’exploitation payant. Le coup de force opéré par la firme de Redmond — surnom donné à Microsoft et lieu de son siège social — est vécu comme un véritable séisme dans le monde de l’industrie informatique. Le logiciel libre, longtemps considéré comme l’ennemi numéro 1 pour Microsoft, qualifié même de « cancer » par son ancien PDG Steve Ballmer, tombe désormais dans l’escarcelle du groupe. Cette acquisition s’inscrit dans sa nouvelle politique numérique de conquête du « cloud » (« nuage informatique »).

 

À la conquête du numérique de demain

 

GitHub est la plateforme de référence des développeurs de logiciels libres. Elle représente 28 millions de programmeurs et 85 millions de projets informatiques en libre-service. En officialisant ce rachat, Microsoft a donc mis la main sur une des plus grandes communautés de développeurs au monde. Une conquête indispensable pour écrire le code de demain et dominer le « nuage informatique », face à ses principaux concurrents, Google, IBM ou encore Amazon.

À la tête de l’entreprise depuis 2014, le PDG Satya Nadella n’a cessé de multiplier les marques d’affection à l’encontre du monde de l’open source, tranchant radicalement avec son prédécesseur Steve Ballmer. Depuis quatre ans, le PDG a amorcé un changement de politique numérique. Le groupe est devenu membre de la fondation Linux en 2017, un système d’exploitation libre. Il escompte désormais chapeauter le monde du logiciel libre. Son objectif : éviter le développement d’applications par des développeurs étrangers au groupe, comme cela a été le cas pour le système d’exploitation libre Android, proposé par Google.

Dans un communiqué publié mardi soir, Satya Nadella a tenté de rassurer les membres de GitHub. De nombreux messages d’inquiétude sont rapidement apparus sur les forums, après l’annonce officielle du rachat. La communauté des développeurs libres craint la marchandisation de ses fichiers, en libre accès à l’heure actuelle. Une méthode que la firme de Redmond avait toujours privilégiée jusqu’alors.