Plus d’un tiers des Français ont déjà acheté un produit de contrefaçon sans le savoir

Le rapport de l’Union des Fabricants, publié ce mercredi, révèle que les jeunes sont la principale cible de ce marché.

37% des Français ont déjà acheté un produit de contrefaçon sans le savoir. Et autant en consomment de façon volontaire, révèle une étude de l’Union des Fabricants (Unifab). Chaque année, le marché des objets contrefaits représente 6,8 milliards en France dans les secteurs concernés : les chaussures, les habits, les accessoires, les jouets etc.

La moitié des achats illégaux sont effectués sur Internet. C’est pourquoi les jeunes, plus enclins à commander sur le web, sont les plus dupés par la contrefaçon : 43% des acheteurs trompés ont entre 15 et 18 ans.

Contrefaçon : un achat risqué

Acheter des contrefaçons n’est pas sans risque, surtout sur Internet. Vendeur difficile à identifier, articles sans garantie, risque de ne pas recevoir le produit. Surtout : l’acheteur se met en danger. Les articles de contrefaçon, qu’il s’agisse de cosmétiques, médicaments, parfums, vêtements ou encore de cigarettes, ne tiennent pas compte des normes sanitaires. Et dans le cas de jouets, d’appareils électroniques ou de matériaux de construction, la sécurité ne peut pas être garantie non plus.

Outre ces risques, l’acheteur s’expose aussi à des poursuites et des condamnations. La détention ou l’importation d’objets contrefaits sont des infractions, réprimées par le code de la propriété intellectuelle et par le code des douanes.

Chaque année, le marché de la contrefaçon représente 60 milliards d’euros de pertes pour un ensemble de 13 secteurs de l’économie européenne. Près de 435 000 personnes auraient perdu leur emploi en Europe à cause de la contrefaçon.