Neymar — Tuchel : duo gagnant

Thomas Tuchel et Neymar se sont découverts cette saison au PSG, et ne se quittent plus. Sous la tutelle de son coach, le Brésilien atteint de nouvelles sphères sur le terrain.

Un câlin, une main sur la nuque, des mots doux susurrés à l’oreille et le sourire aux lèvres… Après la démonstration du Paris Saint-Germain au Parc des Princes mercredi, les téléspectateurs ont pu assister à une impressionnante effusion de sentiments entre la star brésilienne Neymar et son coach, Thomas Tuchel. Les deux hommes affichent une proximité telle que Christophe Dugarry, intervenant sur la chaîne RMC Sport, s’en est montré gêné. Il faut dire que depuis l’arrivée de l’Allemand au poste d’entraîneur, Neymar rayonne. Sur le terrain comme en-dehors.

Connivence affichée

Mardi 2 octobre déjà, fait rarissime, le duo s’est livré à une longue conférence de presse. Le tacticien allemand a tout de suite évoqué le statut du Brésilien, complexe à tenir : « Tout le monde le regarde pour savoir s’il est en top forme ou non. C’est difficile pour lui, il n’a pas eu une préparation normale. » Cet avant-propos une fois lâché, Tuchel n’a pas été avare de compliments sur son protégé, s’estimant « très content » de « Ney », comme il le surnomme, et n’hésitant pas à le décrire comme étant « confiant, impliqué » et même « décisif dans chaque match ».

Les déclarations du Brésilien concernant son coach n’étaient pas moins élogieuses : « C’est une grande expérience de travailler avec lui. Depuis notre première conversation l’année dernière, je me suis rendu compte que c’était un vainqueur, qu’il voulait se montrer sous son meilleur visage. Je me suis retrouvé dans cette image. » Admiratif, le technicien se fait désormais attentif : « J’écouterai toujours [sa] voix. Il est jeune, mais il sait où il veut aller. Il me dit de faire quelque chose, je le fais. » A la demande du jeune entraîneur, Neymar s’est déplacé de son couloir pour jouer en position de numéro 10. Pas de quoi déstabiliser le prodige de 26 ans : « Je suis très heureux de jouer dans l’axe comme sur un côté. Je me sens aussi bien dans une position que dans l’autre. » Au vu des derniers résultats, on ne peut que le croire : la star du PSG réalise un parfait début de saison, et a inscrit pas moins de 10 buts en seulement 9 rencontres (7 en Ligue 1 Conforama, 2 en Ligue des champions).

Proximité inhabituelle

Rarement Neymar aura été si proche d’un de ses coachs. La saison dernière, les relations avec Unaï Emery étaient autrement plus tendues. Fin 2017, sans toutefois s’exprimer en public, la star s’émouvait en privé d’être considérée par son manager comme un joueur lambda. Pourtant, l’entraîneur espagnol avait affirmé dans un entretien au quotidien The Tactical Room que sa « priorité était de faire en sorte que Neymar soit heureux ». S’il a manifestement failli à sa mission, ça n’a pas empêché le Brésilien de performer : en 20 rencontres en Ligue 1, il marque 19 fois et réalise 13 passes décisives.

C’est sans doute en Espagne que le tout jeune Neymar s’épanouit le moins. En 2015, le FC Barcelone connaît plusieurs mois marqués par les polémiques et les relations en dents de scie entre Luis Enrique et ses joueurs. Le talentueux Brésilien n’échappe pas au conflit. Le 11 avril 2015, face au FC Séville, il est pris d’un accès de colère contre son entraîneur. Celui-ci lui demande de sortir, mais Neymar, se trouvant en forme, n’est pas de cet avis. Si les deux hommes se quittent en bons termes, le Brésilien réalise une saison moins concluante, avec 22 buts et 7 passes décisives en 29 matchs de championnat.

Certes, la saison est encore jeune, mais on imagine mal la coqueluche parisienne se brouiller avec son entraîneur allemand. Tant mieux. Au vu des dernières performances de Neymar, la proximité des deux hommes porte ses fruits. Et tant pis si leurs interminables accolades provoquent la gêne des plus pudiques.