L’Angleterre fait tomber l’Espagne à Séville

Malgré une rencontre dominée par les Espagnols, l’Angleterre est parvenue à faire tomber la Roja en Ligue des Nations, invaincue en compétition à domicile depuis 2003.

Lundi soir à Séville, l’Angleterre a fait chuter l’Espagne (3–2) au terme d’un match fou largement dominé par la Roja. C’est la première fois depuis 2003 que les Espagnols n’avaient pas perdu un match en compétition à domicile. La pluie très « british » qui s’est abattue sur le ciel du stade Benito‐Villamarín était pourtant un signe annonciateur de cette soirée historique de Ligue des nations.

Dès la seizième minute, les Trois Lions, avec leur onze de départ le plus jeune depuis plus d’un demi‐siècle, bousculent l’Espagne : but de Sterling, lancé plein axe par Rashford qui marque là le premier but d’un Anglais sur le sol hispanique depuis 1987. Dès lors, malgré une possession largement espagnole (77 %), les hommes de Luis Enrique ne parviennent plus à concrétiser. Rashford inscrit à la trentième minute le deuxième but de la rencontre, suivi de peu d’un second but de Sterling, huit minutes plus tard. L’Angleterre mène 3–0. L’Espagne est K.O. debout. À la mi‐temps, des sifflets monumentaux raccompagnent la Roja au vestiaire. Il reste 45 minutes pour éviter l’humiliation à domicile.

L’entrée sur le terrain de Paco Alcacer, une quinzaine de minutes après la reprise, délivre l’Espagne. L’attaquant marque dès son entrée en jeu et redonne espoir à la Roja. Les occasions espagnoles se multiplient. L’Angleterre souffre mais ne cède pas. À quelques secondes de la fin, Ramos propulse le ballon de la tête au fond des filets. Score final 3–2. La Roja a chuté en compétition à domicile. Toujours première de son groupe avec six points, l’Espagne est désormais menacée par l’Angleterre qui n’est plus qu’à deux points de la tête du groupe.

Crédit photo: https://www.soccer.ru/galery/1057623/photo/736078 — Wikimedia commons