France‐Allemagne : Griezmann sauve les Bleus

La France affrontait mardi soir l’Allemagne en première phase de la Ligue des nations. Les Bleus se sont péniblement imposés à domicile (2-1) grâce à un doublé d’Antoine Griezmann. 

Les Bleus ont finalement gagné à domicile (2–1) contre l’Allemagne mardi soir, grâce à un doublé d’Antoine Griezmann. Les champions du monde en titre conservent ainsi leur place de leader dans le groupe 1 de la Ligue des nations, tandis que la Mannschaft se retrouve aux portes de la ligue B, malgré une franche domination durant la première heure de jeu. 

Pour l’occasion, le Stade de France était plein et les supporters n’ont cessé d’encourager les champions du monde, y compris durant un début de match difficile. Dès la 14e minute, Kroos ouvre le score pour l’Allemagne sur un penalty sifflé pour une main dans la surface de Kimpembe. Après ce coup dur, les Français tentent péniblement de lancer Kylian Mbappé vers le but, oubliant de construire leur jeu et désertant le milieu de terrain. Les contre‐attaques allemandes — souvent menées par  Leroy Sané, très en confiance‐ sont dangereuses mais ne conduisent pas à de nouveaux buts, grâce aux arrêts d’Hugo Lloris et aux bons retours de Benjamin Pavard.

Antoine Griezmann parvient néanmoins à faire circuler le ballon et assure de bons coups de pied arrêtés. À la 36e minute, les Bleus renforcent leur assise défensive en abandonnant leur composition du Mondial (4–2-3–1) pour passer en en 4–3-3, et Olivier Giroud manque une belle occasion servie par le défenseur Lucas Hernandez qui avait percé jusqu’à la surface de réparation. Mais au retour des vestiaires, l’Allemagne continue d’imposer son jeu à des Bleus encore timides. Quelques occasions — encore — ratées pour Sané puis de nombreuses fautes se succèdent des deux côtés. 

Libération tardive

Ce n’est qu’à la 61e minute qu’Antoine Griezmann libère enfin l’équipe de France, déviant de la tête un très bon centre de Lucas Hernandez, dont l’accélération s’avère cette fois fructueuse. Les Bleus respirent enfin et les Allemands touchent moins la balle. Pendant une dizaine de minutes, le côté gauche de l’équipe de France combine avec deux nouvelles accélérations de Hernandez. Mais le moment de répit ne dure pas. La Mannschaft se rapproche des buts, le défenseur français Kimpembe peine à protéger son côté gauche. 

Le gardien allemand Manuel Neuer plonge mais ne parvient pas à stopper la balle frappée par le numéro 7 français Antoine Griemann, qui égalise à la 61e minute.

Heureusement, les Français finissent par se dégoter des occasions grâce au trio Griezmann‐Mbappé‐Pogba. Lancé face au gardien, Blaise Matuidi est stoppé dans sa course par le défenseur adversaire, Hummels, à l’entrée de la surface de réparation. Penalty — généreux — pour les Bleus, tiré tout en puissance par Antoine Griezmann. Le meneur de jeu inscrit un doublé alors qu’il n’avait pas marqué en sélection nationale depuis la finale de la Coupe du monde en juillet dernier. Le match est renversé. Les Allemands cherchent désespérément à recoller au score pour éviter la dernière place du groupe mais les derniers coups‐francs obtenus ne trouvent pas le chemin des buts.

Dans les trois minutes de temps additionnel, Mbappé, Griezmann et Kanté sortent du terrain sous les ovations et le stade entonne une « Marseillaise » joyeuse. Sauvée par Mbappé lors du match précédent contre l’Islande (2–2), l’équipe de France a été emmenée ce mardi soir vers la victoire par le jeu sûr d’Antoine Griezmann et un Lucas Hernandez exemplaire. 

Crédits photo — AP