Affaire Nassar : l’ex-président de la fédération américaine de gymnastique arrêté

Steve Penny, ancien président de la Fédération de gymnastique des États-Unis, a été arrêté mercredi soir pour falsification et destruction de preuves dans l’affaire Nassar. 

Moins d’un an après la condamnation de Larry Nassar, le médecin de l’équipe féminine de gymnastique américaine au cœur du plus gros scandale sexuel du sport américain, Steve Penny a également été arrêté à Gatlinburg (Tennesse), mercredi soir. L’ancien président de la Fédération de gymnastique doit être extradé vers le Texas où il encourt jusqu’à dix ans de prison et 8 000 euros d’amende. 

« Lors de l’enquête de police, plusieurs sources ont rapporté que M. Penny avait ordonné la destruction de documents qui étaient stockés au ranch Karolyi lorsqu’il a appris que Larry Nassar était dans le viseur de la justice », a expliqué le procureur du district de Walker, David Weeks. C’est dans ce ranch que plusieurs gymnastes, dont la championne olympique Simone Biles , ont déclaré avoir été abusées sexuellement par le médecin ostéopathe sous couvert de traitement médicaux. Le thérapeute avait été reconnu coupable de plus de 300 agressions sexuelles et condamné à plus de 140 ans de prison en janvier dernier.

Steve Penny a commencé à diriger la Fédération en 2005 avant de démissionner en mars 2017, au plus fort de l’affaire Nassar. Il était déjà accusé de n’avoir pas pris en compte les témoignages de plusieurs gymnastes, pour certaines mineures, à l’encontre du prédateur sexuel. Son inaction lui avait été reprochée par Ronda Faehn, anciennce vice-présidente de la Fédération, lors d’une audition devant le Sénat en juin 2018. Selon elle, ce dernier lui avait demandé « de ne rien dire ou de ne rien faire, car il allait s’occuper de tout à l’avenir » malgré les témoignages qu’elle avait reporté dès 2015. 

Invoquant le cinquième amendement qui permet à une personne de ne pas témoigner contre elle-même, Steve Penny avait refusé de répondre aux questions des sénateurs. Sa démission s’était accompagnée de celle de plusieurs autres dirigeants. Deux ans après, la Fédération peine toujours à se remettre de ce scandale : Mary Bono, nommée par intérim à la direction d’USA Gymnastics a démissionné mardi 16 octobre en raisons de vives critiques émises par les victimes de Nassar.