JOJ 2018 : les Français à suivre… jusqu’en 2024 ?

La cinquième édition des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) prend fin ce jeudi à Buenos Aires, après dix jours intenses de compétition où près de 4000 athlètes du monde entier, âgés de 14 à 18 ans, se sont affrontés dans 32 disciplines. Pour le moment, la délégation française a raflé 27 médailles dont 5 en or. Un joli palmarès et en prime des sportifs que l'on reverra sans doute aux JO de Paris, en 2024.

Armand Spichiger, le fleurettiste lyonnais

La relève française de l’escrime masculine est assurée. Du haut de ses 17 ans, Armand Spichiger s’affirme comme une figure montante de la discipline. Il a démontré tout son talent en remportant la médaille d’or dans l’épreuve individuelle du fleuret aux JOJ, après avoir battu le champion du monde cadet, l’américain Kenji Bravo. Il a ainsi permis à la délégation française d’obtenir sa première médaille d’or de la compétition. Malgré son jeune âge, Armand Spichiger n’est pas un novice. Licencié au club de la société d’escrime de Lyon, le champion de France en titre s’est déjà illustré dans différents championnats mondiaux et européens. Il a d’ailleurs remporté la coupe européenne à Mölding, l’an passé.

Baptiste Thiery, dans les pas de Renaud Lavillenie

Ses sauts sont aussi impressionnants que sa taille. Avec ses 1 mètre 91, Baptiste Thiery s’est illustré au saut à la perche mardi dernier en remportant la médaille d’or après un suspense haletant, marqué par trois tentatives. Son saut de 5,32 mètres vient frôler le record de France cadet de Gérald Baudouin (5,40 mètres). Champion de France cadet en titre, le perchiste martiniquais de 17 ans continue son ascension. De quoi devenir un concurrent au prodigieux suédois Armand Duplantis, âgé de 18 ans et champion d’Europe en titre avec un saut de 6,05 mètres ?

Hugo Gaston et Clara Burel, la relève du tennis français

À eux deux ils comptabilisent cinq médailles. Les Français Hugo Gaston et Clara Burel ont dominé la compétition de tennis aux JOJ. Porte–drapeau de la délégation française, Hugo Gaston confirme sa position d’espoir avec trois médailles dont l’or en simple. Deuxième mondiale chez les juniors, le Toulousain s’était déjà fait remarqué en atteignant les quarts‐de‐finale de l’Open d’Australie junior en janvier dernier. Médaillée d’argent en simple et en bronze dans le double, Clara Burel a aussi l’ambition de rejoindre les plus grands. À 17 ans, la Bretonne a déployé son talent et se place aujourd’hui au troisième rang mondial junior. Alors que le tennis français semble en déroute (aucun joueur dans le Top 20, une première depuis 12 ans), les deux jeunes joueurs incarnent un renouveau attendu dans la discipline. Tous deux visent une entrée dans le championnat ATP dès 2019.

Doriane Delassus, le canoë dans la peau

La cinquième médaille d’or de la délégation française, c’est à elle qu’on la doit. Doriane Delassus a fini première lors de la compétition de kayak. La jeune fille de 15 ans avait déjà décroché l’argent en canoë, la veille. Originaire de Savoie, cette tête blonde côtoie les cours d’eau dans les deux disciplines depuis sa tendre enfance, avec sa famille de kayakistes. Un bel avenir s’offre à la lycéenne.

Mathilde Peyregne gère le tir à trois points

Intégré en juin 2017 dans la liste des sports olympiques, le tir à trois points suscite l’attention des équipes de baskets. Et c’est la française Mathilde Peyregne qui a raflé la mise, en remportant la médaille d’or de l’épreuve individuelle féminine, après avoir inscrit neuf des 18 paniers à trois points possibles. La jeune femme de 18 ans est la meneuse du club Tango Bourges Basket. Et du haut de ses 1,70 mètres, elle s’est aussi illustrée avec ses coéquipières de l’équipe de France, en décrochant la médaille d’argent dans cette discipline qui sera présente aux JO de 2020 à Tokyo.

Crédits photo : Pixabay