Teddy Riner : simple mascotte d’une nouvelle école privée

Si Teddy Riner n’a pas participé aux Championnats du monde de judo de septembre dernier en Azerbaïdjan, il n’a pas chômé pour autant. Les publicités dans le métro parisien ne sont pas passées inaperçues : le poids lourd du judo français ouvre une école de « sport business ». Et il a en ligne de mire les Jeux olympiques de Paris en 2024.

Début octobre, le judoka décuple champion du monde Teddy Riner a lancé une école de management, marketing et communication dans le monde du sport : la « Paris School of Sports ». Elle fait désormais partie du catalogue de formations de MediaSchool, un groupe d’enseignement privé qui rassemble déjà trente écoles en France et à l’étranger, formant à la communication, à la production audiovisuelle ou encore au luxe et au journalisme.

Faire des Jeux olympiques parisiens « quelque chose de grandiose » : c’est l’ambition de Franck Papazian, président de MediaSchool. Une école en France pour des jeux en France, tout est imaginé pour pouvoir former les « acteurs des Jeux » de Paris 2024. La première promotion fera sa rentrée en octobre 2019, et pourra sortir diplômée, 5 ans plus tard, en 2024.

Véritable innovation ?

La principale formation proposée se déroule sur cinq ans — trois de bachelor et deux de master. La Paris School of Sports est une école privée, ce qui se ressent dans ses frais de scolarité : s’élèvent à 7 200 € pour les deux premières années, puis 7 600 € pour la troisième année, et 8 000 € pour les deux années de master. Le concept de l’école est « quelque chose qu’on a inventé », défend Franck Papazian, aux côtés de Teddy Riner dans une interview accordée à l’Etudiant. Il met en avant le contenu de la formation – fondamentaux du marketing, introduction à la finance ou encore management d’équipes commerciales – mais aussi la possibilité d’effectuer la formation en alternance en dernière année de bachelor et en master, « avec des journées de rencontres entre les étudiants et les professionnels, des masterclasses… » L’idée d’une école centrée uniquement sur l’événementiel sportif sort de l’ordinaire. Mais ce type de formation existe déjà dans plusieurs écoles dédiées ou dans certaines écoles de commerce.  La Kedge Business School de Marseille, par exemple, propose un master « International sport & event management ».

La « patte » Teddy Riner

Teddy Riner, co‐fondateur, compte apporter sa « patte ». C’est à dire ? « Préparer les étudiants à la gagne », explique à l’Etudiant le double champion olympique. Franck Papazian compte bien user de cette « gagne ». Pour lui, « l’emploi, la vie professionnelle d’aujourd’hui, c’est une compétition ». Mais la star du judo français n’assurera aucun cours à la Paris School of Sports. Les promesses de grandeur semblent encore loin d’être concrétisées, mais l’école dispose d’une année pour préciser son offre. Nos tentatives de contacter la direction étant restées vaines, impossible à ce jour de savoir si les candidatures se bousculent aux portes de la  Paris School of Sports…