« Worlds » de League of Legends : où en sont les Européens ?

Les quarts de finale des Mondiaux de League of Legends démarreront ce samedi 20 octobre, en Corée du Sud. Parmi les huit équipes sélectionnées, deux sont européennes… dont les Fnatic, l’une des favorites de la compétition.

Elles étaient vingt‐quatre équipes, et il n’en restera qu’une. Le 20 octobre débute à Busan, en Corée du Sud, la phase finale des Championnats du monde 2018 du MOBA (arène de bataille en ligne multijoueur) aux plus de 100 millions de joueurs, League of Legends. Sur les trois équipes européennes qui avaient débuté les phases de groupe, le 1er octobre, deux subsistent : les G2 Esports, et l’indéboulonnable Fnatic. La team Vitality, malgré de très bonnes performances, finit troisième de sa poule et est donc éliminée.

Pour la première fois en trois ans, G2 Esports se qualifie donc pour la phase finale des Worlds. Ce n’était pourtant pas joué d’avance: les G2 avaient hérité d’un groupe dangereux, dominé par les Coréens d’Afreeca Freecs et les Taïwanais de Flash Wolves. Mais, emmenés entre autres par le jungler* polonais Marcin « Jankos » Jankovski, les G2 ont su se redresser après leur défaite brouillonne face à Afreeca Freecs. Ils ont ainsi défait les Flash Wolves dans un tie‐break impeccable, que le midlaner* Luka « Perkz » Perkovic a gratifié d’actions remarquables sur sa Irelia. Ils affronteront en quarts les chinois de Royal Never Give Up.

Martin Larsson, l’ADC* de l’équipe européenne Fnatic

Fantastiques Fnatic

Les Fnatic, menés notamment par un Paul « Soaz » Boyer – le dernier Français de la compétition‐ en grande forme, ont confirmé leur statut de favoris pour la finale en arrachant la première place du groupe D aux Chinois d’Invictus Gaming (IG). Après une série de quatre victoires pour une défaite (face à IG), les Européens avaient assuré leur qualification… mais ont pris leur revanche en terrassant les IG dans un tie‐break parfaitement maîtrisé, où l’ADC* suédois Martin « Rekkles » Larsson a une fois de plus brillé. Ils décrochent un tableau favorable pour les quarts de finale, où ils rencontreront d’autres Chinois, Edward Gaming. Ils échappent ainsi à une confrontation prématurée avec les grands favoris de la compétition, les Sud‐Coréens de kt Rolster.

En 2017, ni les Fnatic ni les Misfits, l’autre équipe européenne alors qualifiée pour la phase finale, n’avaient dépassé les quarts. C’est donc peut‐être l’occasion pour les Fnatic de prendre leur revanche sur une compétition traditionnellement dominée par les équipes asiatiques -notamment les Coréens‐, et qu’ils n’ont plus remportée depuis… la Saison 1, en 2011.

*Le “jungler” désigne l’un des 5 rôles que les joueurs de League of Legends peuvent choisir d’incarner. Trois “lanes” composent la Faille de l’Invocateur, le terrain sur lequel s’affronte les joueurs. En haut, le “toplaner”; au milieu, le “midlaner”; en bas, le “support” qui soutient l’ “ADC”. Le jungler circule entre les lanes et aide les “laners” à capturer des objectifs et à abattre les autres ennemis. 

Crédits photos : Wikimedia Commons — C cobocampo