Budget des sports : le gouvernement contre‐attaque

Critiquée par des centaines de sportifs quant au budget alloué au ministère des Sports pour 2019, la ministre Roxana Maracineanu a assuré vendredi matin qu'il n'y aurait "aucune baisse".

« On a vraiment assez d’argent pour travailler pour le bien‐être et l’avenir du sport français » a rassuré la ministre des sports Roxana Maracineanu face à la bronca contre la baisse des moyens alloués au sport en 2019 dans le budget gouvernemental.

« Ce budget ne va pas baisser. C’est un affichage des chiffres qui dit ça », a‐t‐elle expliqué au micro de France Info vendredi matin. Le ministère perdra 30 millions d’euros entre 2018 et 2019, passant de 481 à 451. « La baisse est due à une surestimation l’année dernière qui n’a pas été consommée. C’est comme si on partait avec un billet de 50 euros pour faire ses courses et puis qu’on nous [rend]10 euros (…) Aujourd’hui, on vient nous redemander 50 euros pour pouvoir faire les courses alors que je vais n’en utiliser que 40 ».

Quant aux 1 600 postes de cadres censés être supprimés l’année prochaine, la ministre assure que « les missions de ces agents vont changer […] mais il n’y a personne qui va perdre son emploi ».

« La famille du sport français est en danger »

Ces propos de la ministre interviennent après deux tribunes pour protester contre le nouveau budget alloué aux sports. La première, signée par 380 sportifs, dont Teddy Riner, Martin Fourcade, Perrine Laffont ou encore Alain Bernard et publiée dans Le Parisien ce jeudi s’alarmait : « la famille du sport français est en danger ». La deuxième demandait un « budget ambitieux ». Elle a été publiée ce vendredi dans L’Equipe et a été signée par plusieurs médaillés olympiques et paralympiques et présidents de Fédérations tels que Marie‐José Pérec, Renaud Lavillenie ou Kevin Mayer.

« Avant d’être nommée ministre, j’aurais signé cette tribune » a confié Roxana Maracineanu avant de s’adresser aux sportifs : « Tout ce que je peux leur dire c’est que je vais dans le même sens qu’eux. » La ministre sera aujourd’hui à l’Assemblée pour défendre son budget.