Vidéo. PGW : les femmes et le secteur du jeu vidéo

Bien qu’elles représentent la moitié des joueurs en France, les femmes parviennent encore difficilement à s'implanter dans le secteur du jeu vidéo.

Hier soir s’est clôturée la Paris Games Week 2018 à la porte de Versailles. Comme chaque année l’événement a rassemblé les acteurs de l’industrie du jeu vidéo ainsi que les passionnés. Et il n’était pas rare de croiser des femmes déambuler dans les allées du salon. L’occasion de se demander quelle place elles occupent dans ce milieu encore perçu comme très masculin.

Selon le Syndicat des éditeurs de logiciels et de loisiers (SELL), les studios de création français comptent seulement 15 % de femmes. Dans les écoles qui forment aux métiers du jeu vidéo, la part des femmes est variable selon les cursus mais elle dépasse rarement 20 %. Plus il y a de la programmation dans une classe, plus les filles se font rares. C’est en effet ce que confient deux étudiantes de l’ICAN, une école d’infographie spécialisée en Game Design, Animation 3D et Web Design. Cependant, certaines filières, comme celle de la bande dessinée numérique, sont majoritairement composées d’étudiantes.

Pourtant les femmes sont aussi des gameuses ! Elles représentent 47 % des joueurs. Ce n’est donc pas un manque d’intérêt de la gent féminine qui explique ces chiffres. Selon l’association Women in games qui promeut la mixité au sein de l’industrie, le problème relèverait d’un machisme et d’une autocensure encore trop présents dans le secteur. Les femmes envisagent alors difficilement de pratiquer ces métiers, perçus comme destinés aux hommes.

Nous avons profité de la clôture de la Paris Games Week pour rencontrer les femmes qui ont osé franchir le pas !