Réseaux sociaux : comment protéger sa vie privée

La Chine est à nouveau pointée du doigt dans une affaire d'espionnage international. C'est cette fois des comptes français du réseau social LinkedIn qui ont été visés, à des fins d'espionnage industriel. Voici quelques pistes pour vous éviter ce genre de mésaventure.

Les réseaux sociaux agrègent toujours plus de données sur la vie privée de leurs utilisateurs et sont une mine d’or pour quiconque voudrait obtenir des informations personnelles, ou tirer un bénéfice de ces dernières.

Ce mois‐ci, la Chine a tenté de récolter des données sur le réseau social professionnel LinkedIn. But de la manœuvre ? Déduire des informations stratégiques sur l’état de l’industrie française. Les fonctionnaires et les chercheurs concernés par cette tentative d’espionnage ont été alertés par la Direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI).

Si vous êtes un adepte des réseaux, mais que vous n’avez pas reçu d’alerte des services secrets, il existe tout de même quelques moyens pour protéger vos données… Tout en gardant votre Facebook, Twitter ou Instagram.

Varier les mots de passe

Sur son site internet, la Cnil (Commission nationale de l’informatique et des libertés), recommande de sécuriser ses mots de passe. Élémentaire, mais indispensable. Pensez à inclure au moins huit caractères, idéalement douze, alternant minuscules, majuscules, chiffres et caractères spéciaux.

Il faut également un mot de passe autre que celui utilisé pour l’adresse mail renseignée sur le réseau. Cette adresse est souvent trop facilement accessible. Pour tous les retenir, il existe des gestionnaires sécurisés tels que ZenyPass ou LastPass.

Pour Djamal Saad, formateur à l’IPREC, centre de formation informatique, il est préférable de s’authentifier en deux étapes. Cette fonctionnalité permet de recevoir, via votre smartphone, un code unique après avoir renseigné votre mot de passe. Si quelqu’un le découvre, il ne pourra pas accéder à votre compte sans passer par la seconde authentification.

Les paramètres de confidentialité

Les politiques de confidentialité sont rarement lues par les utilisateurs. Elles sont néanmoins indispensables pour connaître la manière dont vos données seront utilisées. Si vous ne pouvez pas refuser ces conditions, vous pouvez toutefois ajuster les paramètres de confidentialité afin de laisser le moins de traces possible sur les réseaux.

Pour Djamal Saad, la nouvelle réglementation européenne régissant l’utilisation des données personnelles (RGPD) permet de nombreuses garanties pour les utilisateurs. « On a énormément de droits sur nos données », explique‐t‐il. Applicable sur tous les réseaux sociaux, cette réglementation offre à l’utilisateur un droit d’effacement, de rectification ou d’oubli de ses données. Alors mieux vaut s’y pencher.

Que mettre sur les réseaux ?

Victor Hezard, directeur de l’IPREC, juge que « c’est à chacun de faire le tri dans les informations qu’il souhaite rendre publiques ». Il faut être conscient de la possibilité des traitements, commerciaux ou malveillants, qui peuvent être fait des données personnelles sur Internet. Le directeur du centre met en garde les utilisateurs rappelant que « tout ce qui est sur les réseaux sociaux ne vous appartient plus ».