Le kilogramme se refait une beauté

Le kilogramme va changer de masse. Pas de panique, cette modification ne devrait pas engendrer de changement dans la vie quotidienne. Pourtant, il s’agit bien d’une révolution scientifique. La nouvelle mesure du kilogramme entrera en vigueur le 29 mai 2019, comme l’a annoncé la semaine dernière le Bureau international des poids et des mesures (BIPM).

  • Pourquoi le kilogramme est‐il redéfini ?

Aujourd’hui, toute masse est calculée par rapport à celle d’un prototype, le “grand K”. Cet étalon a été adopté comme mesure universelle du kilogramme par la première conférence des poids et des mesures en 1889. L’artefact, un cylindre composé à 90% de platine et 10% d’iridium, est toujours conservé sous verre par le BIPM au Pavillon de Breteuil à Sèvres. Pour faciliter les mesures, six copies ont été fabriquées et dispersées à travers le monde.

Une des copies du “grand K”

Au gré de différentes études, depuis la fin du XIXe siècle, le BIPM a observé des variations d’environ 50 µm entre la masse des copies et celle du “grand K”. Des évolutions liées à l’altération des matériaux. Le calcul des masses apparaît donc de moins en moins fiable à la lumière de ces études. Une mesure plus précise du kilogramme passe donc par un abandon de son étalon.

  • Comment le kilogramme a‐t‐il été redéfini ?

L’objectif de la 26e conférence générale des poids et des mesures (CGPM) est clair : remplacer le “grand K” par un raisonnement physique. Le kilogramme était la dernière unité de mesure du système international encore rattachée à un objet matériel et non à une formule de physique quantique. Réunie en novembre, la conférence a donc décidé de définir le kilogramme en utilisant une constante fondamentale de la physique, dite de Planck, une équation assurant un degré de précision presque absolu.

  • Quelles vont être les conséquences de ce changement ?

Il n’y aura pas de bouleversement majeur pour le commun des mortels. La nouvelle définition du kilogramme ne devrait pas avoir de conséquence sur la pesée des fruits et légumes … et encore moins sur votre balance. Ce changement concerne davantage les scientifiques et les industriels. Les variations de l’ancienne mesure rendait difficile certains travaux comme dans le domaine des nanotechnologies.

Quant au “grand K”, le BIPM précise qu’il sera précieusement conservé et utilisé de “manière sporadique” pour diverses expérience.