A Lens, des élèves sauvent la vie de leur professeur victime d’une crise cardiaque

Victime d'une crise cardiaque au beau milieu d'un cours, un professeur du lycée Saint-Paul de Lens a été sauvé par ses élèves, qui lui ont apporté les premiers soins avant l'intervention des secours.

La scène date du 12 novembre dernier mais les élèves du lycée Saint-Paul de Lens viennent de la raconter à nos confrères de la Voix du Nord. Alors que le cours de mathématiques avait débuté depuis trois quart d’heure, en ce début d’après-midi, leur professeur de maths, âgé de 58 ans, s’est soudainement effondré après avoir porté sa main à sa poitrine. Leur intervention rapide lui a sauvé la vie.

“Au début, on a cru que c’était une blague”

Au début, on a cru que c’était une blague”, explique Nassima, 18 ans. “Il est tombé comme une pierre”, ajoute son camarade Rémi. Interloqués, les élèves ne comprennent pas tout de suite que leur enseignant fait une crise cardiaque. Nassima court vers le quinquagénaire pour l’aider. Titulaire du PSC1 (brevet de Prévention et secours civiques de niveau 1) obtenu au collège, la jeune femme, aidée d’un autre élève, place le professeur en position latérale de sécurité.

Ça a été des automatismes, les gestes sont revenus très vite, raconte-t-elle. J’ai pris sa main pour sentir son pouls, son coeur battait. Je lui ai dit “Serrez ma main”, il n’a pas réagi. Sa respiration s’est espacée et il n’a plus eu de pouls, il est devenu tout bleu.” Rémi, également formé aux premiers secours, a le réflexe d’appeler le 15. Au téléphone, il fournit toutes les informations nécessaires au médecin du SAMU. En attendant les pompiers, le jeune homme commence un massage cardiaque pour faire repartir le coeur de l’enseignant.

« Ça a paru une éternité »

Prévenu par d’autres élèves, un membre du personnel arrive dans la salle avec un défibrillateur. Après le seul « choc » que permet l’appareil, Rémi reprend le massage. “Ça a paru une éternité, témoigne Rémi. J’avais l’impression d’être dans un vide.” Les secours arrivent rapidement pour prendre le relais. L’enseignant est transféré à l’hôpital le plus proche, où il est toujours soigné, mais sorti d’affaire à l’heure actuelle. La pression retombe du côté des élèves. “Quand je suis sortie de la salle de classe, je me suis effondrée”, explique Nassima.

Les deux élèves ont sauvé la vie de leur professeur grâce à la formation aux premiers secours qu’ils ont suivi au collège. Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement, a annoncé qu’il était prévu de “former l’intégralité des élèves de troisième aux gestes de premiers secours d’ici 2022″.