Dix bonnes raisons de suivre l’Euro de handball féminin

Ça commence ce jeudi : la France accueille le championnat d’Europe de handball féminin. Les Bleues ouvrent le tournoi ce soir, à 21 heures, contre la Russie. Voici dix raisons de suivre la compétition.

1. Parce que ça se déroule en France, une première

Nancy, Brest, Nantes ou encore Montbéliard : la France accueille cette année son premier championnat d’Europe de handball féminin. Chacune de ces quatre villes accueillera une partie de la phase de groupe, puis c’est à Nantes et Nancy qu’aura lieu le second round de la compétition, le tour préliminaire. Les demi-finales et la finale se tiendront, mi-décembre, à l’AccorHotels Arena, à Paris. Pour l’équipe de France, tout commencera à Nancy. C’est dans la préfecture de Moselle, au palais des sports Jean-Weille et ses 4 600 places que les Bleues disputeront leur premier tour.

2. Parce que la France commence contre la Russie, championne olympique en titre

Un énorme défi pour ouvrir la compétition : la Russie, premier adversaire de la France, est l’une des meilleures équipes au monde. Sept fois championnes du monde, les Russes sont surtout les tenantes du titre olympique. En 2016, elles avaient dominé tous leurs adversaires, dont la France, deux fois : en phase de groupes et… en finale. Mais l’équipe russe, qui a participé à tous les championnats d’Europe depuis la première édition en 1994, n’a jamais remporté la compétition continentale. Et le titre est leur seul objectif.

3. Parce que les Françaises aussi ont deux étoiles…

Après la déception olympique de 2016, l’équipe de la capitaine Siraba Dembélé avait enchaîné avec le championnat du monde, en décembre 2017 en Allemagne. Après avoir mal débuté (une défaite en ouverture contre la Slovénie), les Bleues n’avaient plus perdu un match jusqu’à la victoire finale face à la Norvège. Un deuxième titre pour l’équipe de France, déjà championne du monde en 2003. Et une deuxième étoile sur le maillot, pour un statut de favorites à l’occasion de cet Euro en France.

4. …mais elles n’ont jamais remporté le championnat d’Europe

Double championne du monde, vice-championne olympique, l’équipe de France de handball féminin dispose déjà d’un beau palmarès. Mais il lui manque toujours, après neuf participations, une performance de référence lors d’un championnat d’Europe. Les Bleues comptent trois médailles de bronze pour meilleur résultat. Ce qui signifie que la France n’a jamais atteint la finale d’un championnat d’Europe. Une anomalie réparée le 16 décembre prochain ? Les joueuses l’espèrent.

5. Parce que le handball, c’est 500 000 licenciés en France

Le handball, pour beaucoup, c’est un sport pratiqué au collège et ce moment où chacun redoute d’être désigné gardien. Mais c’est aussi, selon les derniers chiffres, le troisième sport collectif le plus pratiqué en France, avec plus de 500 000 licenciés en 2016. Ce qui le place derrière le football et le basketball, mais devant le rugby et la pétanque. Et le handball, contrairement au football, est assez mixte : en France, 35 % des licenciés sont des licenciées.

6. Pour voir à l’oeuvre la Norvège, ogre de ce sport

C’est l’équivalent des États-Unis au basketball. La Norvège n’a pas inventé le handball, mais les joueuses norvégiennes ont de loin le plus beau palmarès de ce sport. Avec deux titres olympiques et trois couronnes mondiales, la Norvège fait déjà figure de favorite lors de n’importe quelle grande compétition. Mais c’est lors des compétitions continentales que le pays brille le plus. C’est simple : depuis le début du XXIe siècle, cette équipe a remporté six des huit championnats d’Europe organisés. Et, quand les Norvégiennes n’ont pas gagné, elles ont perdu en finale. L’équipe à battre.

7. Parce que l’Euro de handball, c’est un peu un championnat du monde

Bien sûr, les Jeux olympiques et les championnats du monde sont toujours plus attirants qu’un championnat d’Europe. Mais, en handball, toutes les meilleures équipes – ou presque – viennent du Vieux continent. A l’exception de la Corée du Sud, championne du monde en 1990, et du Brésil, titré en 2013, seules des nations européennes ont atteint la finale du championnat du monde de handball féminin. Cet Euro, c’est l’occasion, donc, de voir les stars de ce sport sur les parquets de Nancy ou de Montbéliard.

8. Pour voir roucoulette, kung fu et autres chabala

Le handball, ce sont bien sûr des buts, des arrêts incroyables et des rebondissements. Mais c’est aussi un vocabulaire unique. Entre le chabala, le kung fu et la fameuse roucoulette, les commentateurs devraient vous en mettre plein les oreilles pendant la compétition. Sans oublier le trop méconnu pastis, ce moment où le gardien attrape des deux mains un tir adversaire, comme une vulgaire passe. Une humiliation pour l’attaquant.

9. Parce que c’est peut-être le dernier Euro de cette génération

Amandine Leynaud, Camille Ayglon, Allison Pineau, Siraba Dembélé ou encore Alexandra Lacrabère : ces noms vous disent sans doute quelque chose si vous avez suivi les derniers exploits de l’équipe de France. Normal : ces cinq joueuses comptent plus de 200 sélections avec les Bleues. Une expérience toujours précieuse dans les moments importants. Mais ce pourrait bien être la dernière grande compétition de cette génération dorée, qui verrait en un titre à domicile l’occasion rêvée de se retirer au sommet.

10. Parce que pour se réchauffer, rien de mieux que la ferveur du public de handball

Rien de surprenant à cela en cette fin d’année, mais la grisaille s’installe sur une grande partie de la France en cette fin de semaine. Bon, la moitié nord principalement, c’est vrai. Justement, c’est dans cette partie de la France que se déroule le championnat d’Europe. Alors, si vous habitez à proximité de Nantes, Nancy, Montbéliard ou Brest, n’hésitez pas et foncez voir l’Euro !