L’ex-avocat de Trump reconnaît avoir menti au Congrès sur ses contacts avec la Russie

L’ancien avocat de Donald Trump ne le défend vraiment plus. Après avoir, en août, avoué avoir payé deux femmes pour qu’elles gardent le silence sur leurs relations avec le président américain, Michael Cohen a reconnu, jeudi, avoir menti au Congrès américain concernant ses liens avec la Russie. Il comparaît ce jeudi devant un tribunal new‐yorkais, et va plaider coupable.

Selon son avocat, Michael Cohen aurait dévoilé des informations capitales au procureur spécial, Robert Mueller, l’ex-directeur du FBI chargé d’enquêter sur les liens entre Donald Trump et la Russie. Michael Cohen a pris ses distances avec le président américain, et collabore aujourd’hui avec le procureur Mueller.

Donald Trump n’a pas tardé à réagir. Il a accusé Michael Cohen d’être “faible” et de mentir pour avoir une peine réduite.

Depuis son élection en novembre 2016, Donald Trump est régulièrement accusé par ses opposants d’avoir bénéficié du soutien de la Russie durant la campagne présidentielle. Plusieurs contacts entre des proches du président américain et des personnalités russes sont déjà connus.

Son fils, Donald Trump Jr., avait rencontré l’avocate russe Natalia Veselnitskaya, proche du pouvoir de Vladimir Poutine, en juin 2016 à la Trump Tower de New York, afin d’obtenir des informations compromettantes au sujet de Hillary Clinton. Début 2018, tout juste nommé conseiller à la sécurité nationale par Donald Trump, Michael Flynn avait dû démissionner après avoir reconnu des discussions téléphoniques avec l’ambassadeur de Russie aux États‐Unis. Robert Mueller enquête depuis 18 mois afin de déterminer si le président américain a effectivement bénéficié de l’aide de la Russie avant son élection.