Dix jours de garde à vue supplémentaires pour Carlos Ghosn

Arrêté le 19 novembre au Japon, l'ancien président du groupe Nissan est accusé d'avoir minoré ses rémunérations. Le parquet nippon vient de prolonger sa garde à vue de di jours.

Le PDG de l’alliance Renault-Nissan- Mitsubishi motors, Carlos Ghosn, en garde a vue à Tokyo (Japon) depuis le 19 novembre, y restera jusqu’au 10 décembre. La justice nippone a renouvelé ce vendredi sa garde à vue de dix jours. L’industriel franco-brésilien est accusé par le parquet de malversations et de fraude fiscale. Il aurait sous estimé ses revenus dans ses déclarations d’impôts au Japon, à hauteur de 7,7 millions d’euros, entre 2010 et 2015.

La fraude aurait commencé en 2009 et se serait étendue jusqu’à l’année dernière

Les investigations du parquet pourraient s’élargir davantage. Le groupe Nissan reproche également à son ancien patron, évincé de sa direction depuis son arrestation, d’être à l’origine d’abus de biens sociaux, et plus précisément d’avoir résidé dans de luxueuses résidences aux frais de l’entreprise.