Gilets jaunes : les forces de l’ordre s’organisent pour la manifestation de samedi

Les forces de l’ordre se préparent aux manifestations des gilets jaunes attendues ce week-end.

Samedi, pour la troisième semaine consécutive, les gilets jaunes organisent des rassemblements partout en France. Suite aux débordements survenus sur la semaine dernière sur les Champs-Elysées, les forces de l’ordre font de Paris leur priorité.

En 7 ans de carrière, Grégory Joron, secrétaire général d’Unité SGP Police FO chargé des CRS, n’avait jamais vu ça : « Nous avons appris il y a deux heures que 57 unités de forces mobiles [gendarmes et CRS, ndlr] sont appelées à monter à Paris, en prévision des manifestations ». Rien que pour Paris, cela représente 2 000 fonctionnaires de plus que le week-end dernier, soit 5 000 au total.

La raison de cette augmentation ? La fatigue. « Les CRS sont mobilisés sans arrêt depuis 10 jours… » Pour M. Joron, cela ne représentera pas plus d’hommes sur le terrain, mais permettra des rotations qui éviteront à ses collègues de travailler « de 4 heures à 23 heures, parce que franchement là ils sont épuisés ».

« Le droit casser du flic n’existe pas dans la République »

« Le problème, c’est que les instructions n’ont pas été données au bon moment », explique Freddy, CRS présent depuis le début des rassemblements des gilets jaunes. Si la semaine dernière, la communication au sein des forces de l’ordre était désorganisée, il assure que « cette erreur ne se reproduira pas une deuxième fois. » Une réunion était en effet organisée hier soir à la préfecture de police de Paris pour préciser la stratégie à mettre en œuvre samedi – secteurs à risque, rues et stations de métro à quadriller… Les manifestations devraient se concentrer place de la République et à la Madeleine, selon la préfecture, qui a émis un arrêté demandant aux commerçants des Champs-Elysées de fermer leur terrasse dès ce soir.

Un autre point essentiel pour les forces de l’ordre : l’autorisation de procéder à des contrôles dans la ville quelques heures avant le début des manifestations. « On fouille les sacs à la recherche de lunettes de protection, de masques à gaz pour repérer les casseurs », indique Grégory Joron. Le ministère de l’Intérieur, contacté par 20 Secondes, confirme que ce dispositif devrait leur être accordé ce week-end.

« On est prêts », affirme M. Joron, qui tient à souligner que les gilets jaunes, dans leur majorité, « sont des citoyens lambda, avec qui tout se passe très bien en général ». Pourtant, le week-end dernier a été émaillé de plusieurs incidents : 24 manifestants ont été blessés, et 7 du côté des forces de l’ordre. « Le droit casser du flic n’existe pas dans la République », se défend Freddy, qui assure une nouvelle fois que tout sera fait pour gérer les débordements.