“Gilets jaunes” : l’exécutif change de stratégie

Face à la persistance du mouvement, l’exécutif change de stratégie et accepte désormais de dialoguer avec les représentants des Gilets jaunes.

Les Gilets jaunes ont rendez‐vous à Matignon cet après‐midi. Les représentants des manifestants seront reçus par le Premier ministre Edouard Philippe à 14h pour tenter d’engager un début de dialogue alors qu’une nouvelle manifestation est prévue demain à Paris. C’est un changement de méthode pour l’exécutif qui, dans un premier temps, s’était appliqué à réduire le mouvement à une somme d’agitateurs, des « séditieux » disait Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur. Depuis le discours d’Emmanuel Macron sur la transition écologique mardi le ton est radicalement différent. « Nous devons entendre les protestations », déclarait le Président. Alors que 75% des Français soutiennent le mouvement selon Elabe, il était indispensable d’apporter des réponses nouvelles.
Une première délégation de Gilets jaunes a été conviée mardi soir boulevard Saint‐ Germain à l’invitation de François de Rugy, ministre de la Transition écologique, mais seul deux représentants ont fait le déplacement et la rencontre n’a pas permis d’apaiser la situation. Eric Drouet, l’un des deux représentants présents a appelé dès sa sortie à une nouvelle manifestation demain sur les Champs‐Élysées. « On avait plus de souhaits que ça, on n’était pas que sur la transition écologique, on était sur un débat beaucoup plus grand », a‐t‐il déclaré.

Des Gilets jaunes à Matignon

Après ce premier rendez‐vous manqué, le gouvernement ne compte pas tirer un trait sur sa nouvelle volonté de dialoguer avec les Gilets jaunes et se démultiplie. Deux secrétaires d’Etat — Emmanuelle Wargon (Transition écologique) et Marc Fesneau (Relations avec le Parlement) — ont été dépêchés en urgence mercredi soir pour un débat de 3h face à un panel de manifestants désabusés sur LCI. Les députés de la majorité, eux, ont été priés de rejoindre leur circonscription ce week‐end et d’aller à la rencontre des Gilets jaunes. « On doit retrouver le terrain pour trouver des solutions », précise Amélie de Montchalin, députée LREM de l’Essonne. « Je n’ai pas attendu que le Président nous le demande pour rencontrer les français », lance un autre député de la majorité.
Avec cette rencontre, le Premier ministre, accusé par son camp d’être trop en retrait depuis le début du conflit, devra apporter aux manifestants des réponses concrètes et apaiser la situation. Pour l’exécutif il est « hors de question » que la journée de demain apporte de nouvelles images de chaos dans les rues de Paris.