La fondation Louis Vuitton visée par une plainte pour fraude fiscale

La fondation Louis Vuitton, lieu de l’Ouest parisien dédié à des expositions artistiques, est visée par une plainte contre X pour fraude fiscale et escroquerie. Elle a été déposée le 15 novembre par une association anticorruption, le Front républicain d’intervention contre la corruption (Fricc), selon des informations de l’AFP.

Parmi les griefs portés par l’association, le Fricc dénonce notamment le dispositif fiscal dont aurait bénéficié le groupe de luxe LVMH, propriétaire du bâtiment. Il lui aurait permis de déduire 60% du montant des sommes dépensées pour la construction de la bâtisse de l’impôt sur les sociétés. Selon l’ONG, “la somme totale de décharge obtenue par le groupe LVMH et la Fondation Louis Vuitton” atteindrait près de 603 millions d’euros.

Une intention de nuire, selon LVMH

La fondation nie fermement cette accusation. Elle affirme que la plainte “a manifestement été rédigée dans le seul but de nuire à la réputation de la Fondation Louis Vuitton” et a d’ors et déjà annoncé qu’elle poursuivrait en justice le Fricc pour “dénonciation calomnieuse”.

La réduction d’impôts des entreprises du groupe LVMH pour les sommes versées à la Fondation Louis Vuitton“représenterait environ 8,1% de la dépense fiscale totale pour l’État au titre du mécénat des entreprises sur la période” indique un rapport de la Cour des Comptes paru mercredi. La Cour souligne que de 2007 à 2014, la construction d’un bâtiment dans le bois de Boulogne à Paris, dont le coût a explosé, “a constitué la principale activité de la Fondation”.