Incendie, attaque de policiers et de pompiers : à Aubervilliers, le blocage du lycée dégénère

Depuis ce matin, des lycéens partout en France bloquent leur établissement pour soutenir les gilets jaunes, mais aussi pour demander la fin de la sélection à l'université et la réforme de Parcoursup. Focus sur l'Île-de-France.

Une vingtaine d’établissements étaient bloqués ce lundi par des lycéens dans l’académie de Créteil, qui regroupe les départements de Seine-et-Marne, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne. Ils protestent en soutien aux gilets jaunes, mais aussi contre Parcoursup et la réforme du bac.

A Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, la situation aux alentours du lycée Timbaud a dégénéré. Des centaines de jeunes ont détruit du mobilier urbain et ont bloqué la circulation, certains allant même jusqu’à piller des boutiques. Après avoir déclenché des feux de poubelles, ils ont pris à partie les pompiers qui tentaient de les éteindre. France 3 Paris a partagé une vidéo où on aperçoit un homme cagoulé qui semble armé. Selon Marie-Claire Polo, notre reporter,  la police est depuis arrivée sur place.

Quelques témoins de la scène, dont le journaliste Aymeric Misandeau, ont publié des vidéos sur Twitter. Sur celle-ci, une voiture de police est mise en déroute par les casseurs :

Une voiture a également été incendiée.

Les pompiers interviennent pour éteindre les dernières flammes à Aubervilliers © Marie-Claire Polo

Autour de la zone, notre reporter a constaté que au moins deux magasins ont été pillés et des téléphones volés dans ceux-ci.

Un magasin de téléphones pillé ce lundi matin à Aubervilliers © Marie-Claire Polo
Des pilleurs ont ciblé ce magasin mais n’ont pas réussi à aller au-delà du rideau de fer. © Marie-Claire Polo

 

Sur les réseaux sociaux, l’Union nationale lycéenne (UNL) avait appelé à la manifestation. D’autres lycéens tentent, avec difficulté, de bloquer le lycée Turgot, dans le 3e arrondissement de Paris. Un appel largement entendu et suivi : plus d’une centaine de lycées en France sont bloqués depuis ce matin, selon les premiers chiffres du ministère de l’Education.